Émission en cours

00:00 05:00


Le moulin de Quyon de la ferme La paysannerie devrait être opérationnel en 2024

Le moulin de Quyon de la ferme La paysannerie devrait être opérationnel en 2024

22 février 2024 à 10:02

La ferme La paysannerie, qui a acquis le moulin de Quyon en 2022, dans le but de relancer la production de farine fraiche moulue sur pierres. Cette bâtisse construite par John Egan en 1846 reviendra sous la bannière « Le moulin Egan », filiale de La Paysannerie Inc. L’une des propriétaires de la Ferme La Paysannerie, Isabelle Lajoie, a expliqué la démarche de l’entreprise.

« Bien, étrangement, c’est notre production de porc qui nous a emmenés dans le grain, vu que dans le porc, c’est un des couts les plus élever de production c’est l’alimentation qui est le grain. On a commencé à étudier le marché de la chaine du grain en fait, et c’est là qu’on a vu aussi les lacunes de la chaine alimentaire du grain. Avec la COVID qui est venue jouer son rôle dans les années 2020-2021, il y a eu beaucoup de publicités aussi sur le manque de farine, de levain, tout le monde qui voulait faire leur propre pain. Donc, nous, on a vu une opportunité en fait, de faire un changement auprès de notre entreprise et de se virer vers la transformation du grain et d’en produire de la farine. »

-Isabelle Lajoie, une des propriétaires de la Ferme La Paysannerie

Ils recherchent activement des acheteurs potentiels, que ce soit des commerces ou des particuliers. Plusieurs employés sont aussi recherchés dans plusieurs domaines.

« Oui, bien c’est ça, dans notre processus en fait de dernier financement de rénovations, on nous demande un peu de voir la demande qui est actuellement là. C’est sûr qu’on cogne aux portes un petit peu plus du public actuellement juste pour nous aider dans notre dernière course, mais c’est sûr que ça implique que ce soit des particuliers ou des commerces, on veut faire la vente le plus possible en région, mais on va répandre ça le mieux qu’on peut pour toute le secteur de l’Outaouais à Ottawa. C’est juste des lettres d’intérêts, il n’y a aucune obligation pour personne. Ça ne vous oblige pas de l’acheter après non plus. C’est juste pour démontrer en fait de volume quelle est l’intérêt régional. Puis pour les commerces dans le fond, la quantité de tonnes de farine utilisée à l’année pour démontrer que la production qu’on va faire, on va être en mesure de le vendre. »

-Isabelle Lajoie, une des propriétaires de la Ferme La Paysannerie

Les travaux de préparation pour la remise en service de ce moulin à farine sont toujours en cours et l’équipe espère pouvoir offrir de la farine régionale dès l’hiver 2024.

« Bien, si tout va bien, puis on le souhaite vraiment, ça va être dès cet hiver 2024. Donc, comme j’ai mentionné là, à l’automne on aimerait ça avec les récoltes de cette année, faire nos premiers tests de farine. Donc, on veut assurer une qualité aussi de farine qu’on va offrir à des prix compétitifs. C’est ce qu’on va essayer d’offrir pour les gens cet hiver si tout va bien. »

-Isabelle Lajoie, une des propriétaires de la Ferme La Paysannerie

L’entrevue avec Isabelle Lajoie, propriétaires de la Ferme La Paysannerie, est disponible ici.