Publicité Publicité
Émission en cours

Country favourites

18:00 24:00

En ce moment

Titre

Artiste


Publicité Publicité

Une pétition lancée en lien avec la vétérinaire du Pontiac qui a perdu son permis en raison de son manque de connaissance du français

Une pétition lancée en lien avec la vétérinaire du Pontiac qui a perdu son permis en raison de son manque de connaissance du français

4 mai 2022 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:48

La pétition pour rétablir la licence de la vétérinaire œuvrant dans le Pontiac, Melissa Jowett, a été lancée. Mme Jowett a récemment perdu sa licence en raison d’un manque de maîtrise du français, liée aux règles entourant l’utilisation du français au Québec. Chantal Chrétien, une agricultrice du secteur Quyon dans la Municipalité de Pontiac, qui a lancé la pétition, a déclaré qu’une fois qu’elle a découvert la situation de Jowett, elle est passée à l’action, car elle est la seule vétérinaire de la région à soigner les chevaux.

« Écoutez, lorsque j’ai lancé la pétition, c’était suite à la visite de mon vétérinaire qui a vacciné mes grands animaux, mes chevaux, et aussi mes petits animaux, chiens, chats. Elle m’annonce que, à partir du 29 avril, elle n’était pas en masure de pratiquer pour les grands animaux parce que la police de la langue française, qui est l’Office québécois de la langue française, lui retirait le droit de pratiquer. Si ça, ça lui est retiré, elle ne sera plus capable de pratiquer au Québec. Donc, moi j’étais offusquée. Je suis une fervente défenderesse, OK, de la langue française. Toutefois, OK, il y a une mesure à être flexible et un peu plus ouvert d’esprit. »
– Chantal Chrétien

Chantal Chrétien a souligné qu’il n’y avait pas d’autres d’options à proximité pour les chevaux, ce qui est incroyablement dangereux en cas d’urgence. Elle souhaite voir le gouvernement du Québec mettre en place des exceptions dans ce genre de cas.

« Certain que la loi que l’Office de la langue française met de l’avant a un très bon fondement, toutefois, chaque loi peut être abrogée ou modifiée, OK, pour inclure des exceptions ou, OK, qui rempli que des professionnels peuvent pratiquer lorsqu’ils sont dans un endroit où est-ce que à majorité anglophone, où est-ce qu’il y a un manque flagrant de ces postes-là qui sont disponibles. Ça, c’est la première étape à faire et de lui permettre de pas avoir une épée Damoclès au-dessus de la tête en disant : il faut que tu apprennes le français. Elle a essayé, cette personne-là, d’apprendre le Français, mais ce n’est pas donné à tout le monde d’être une facilité à converser en Français. »
– Chantal Chrétien

La pétition se retrouve ici.

Le député de Pontiac, André Fortin, a partagé récemment la pétition sur les réseaux sociaux et a noté qu’en vertu du projet de loi 96, la refonte des lois linguistiques de la province, il pourrait y avoir plus de cas d’ordres professionnels révoquant les permis des membres pour leur manque de maîtrise. Notons que la perte de licence de Mme Jowett n’est pas reliée au projet de loi 96, mais aux règles actuelles, qui sont en vigueur depuis plusieurs années.

L’entrevue complète avec Chantal Chrétien est disponible ici.