Publicité Publicité
Émission en cours

En ce moment

Titre

Artiste


Publicité Publicité

Sandra Armstrong dit souhaiter rétablir les faits entourant l’Avis public de tenue d’un registre

Sandra Armstrong dit souhaiter rétablir les faits entourant l’Avis public de tenue d’un registre

25 octobre 2022 à 12:00

Mise à jour le 18 novembre 2022 à 4:46

La Municipalité de Mansfield-et-Pontefract a dit souhaiter rétablir les faits, l’Avis public de tenue d’un registre, publié dans le journal du Pontiac, n’est pas un changement de zonage, mais a pour objectif de régulariser la situation de certains propriétaires et de permettre l’installation de projet intégré, soit pour permettre d’installer plusieurs chalets, sans subdiviser le terrain. C’est ce qu’a mentionné la maire Sandra Armstrong.

« Pas de nous, mais les développeurs, c’est qu’il y ait une modification à ce zonage-là, c’est de pouvoir permettre un projet intégré. (François Carrier : qu’est-ce que ça veut dire un projet intégré ?) Un projet intégré, c’est que tu as un grand morceau de terrain, un grand terrain où tu voudrais faire bâtir plusieurs chalets, maisonnettes, comme tu veux, et puis, tu n’as pas besoin de subdiviser le terrain pour faire ces choses-là. Donc, nous, on a fait, comme je te disais tantôt, la consultation publique et, après ça, le premier et deuxième règlement de projet. Ça a passé et tout. Pour une raison ou une autre, ça a débordé, ça disait qu’on voulait faire du changement de zonage, mais c’est une modification pour permettre ce style de projet là que des développeurs pourraient venir s’installer chez nous. »
– Sandra Armstrong, Maire de Mansfield-et-Pontefract

Sandra Armstrong a mentionné que le projet de West Cam peut aller de l’avant, peu importe le nombre de signatures et le résultat d’un éventuel référendum, mais que d’autres règles devront être suivies afin de permettre la réalisation du projet.

« Non, absolument pas. Donc, une affaire que je veux qui soit très claire pour les gens, parce qu’on a vu, on a des questions. On répond à des questions jour après jour à la municipalité. C’est tous développeurs potentiels qui viennent s’installer à Mansfield devront suivre les recommandations et les règlements du ministère de l’Environnement. Ça là, c’est cuit. C’est cuit cuit. Il faut vraiment respecter le ministère de l’Environnement. Sinon, ce n’est pas la municipalité qui va gérer ce projet-là, c’est le ministère de l’Environnement. Puis, eux autres, ils sont très sévères, comme nous, on doit aussi comme municipalité, d’appliquer ces recommandations-là et ces règlements-là. »
– Sandra Armstrong, Maire de Mansfield-et-Pontefract

Notons que, dans une entrevue diffusée la semaine dernière à CHIP 101,9, l’homme d’affaires Guy Ladouceur, qui était propriétaire de ses terrains dans le passé, tentait d’inciter les résidents de Mansfield d’aller signer le registre pour la tenue d’un référendum.

Rappelons que CHIP 101,9 avait dévoilé que le projet immobilier, intitulé George de la Coulonge, avait annoncé un projet potentiel de 600 chalets, qui semble maintenant être de 700 chalets, avait apparu dans une publication via le web dans une vidéo promotionnelle unilingue en anglais. Les promoteurs indiquaient que plusieurs phases de développement situées dans un paysage boisé et naturel comprendraient un pavillon du complexe et un espace commun prévu, y compris les installations de loisirs, comme une piscine, le développement futur d’une marina, des sentiers de randonnée et de VTT et l’utilisation d’un parcours de golf 9 trous (Club de golf Pontefract). La vidéo a été depuis enlevée.

L’Avis public de tenue d’un registre est disponible via le site de la Municipalité de Mansfield.

L’entrevue complète avec la maire de Mansfield, Sandra Armstrong, est disponible ici.