Émission en cours

00:00 05:00


Projet de loi no 40 : le personnel enseignant s’inquiète des effets de la réforme du système scolaire

Projet de loi no 40 : le personnel enseignant s’inquiète des effets de la réforme du système scolaire

20 novembre 2019 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:52

Le syndicat du personnel de l’enseignement des Hautes-Rivières, qui représente notamment les enseignants de la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais, se joint à la campagne « Réforme Roberge : danger d’inégalités! », concernant le projet de loi 40, qui veut entre-autres modifier la structure de gouvernance scolaire. Le président du syndicat, Daniel Boisjoli, considère que les changements prévus dévalorisent le rôle des enseignants en amoindrissant leur autonomie et ne met pas suffisamment en valeur la formation continue et le perfectionnement du personnel.

M. Boisjoli a également souligné que de donner davantage de place aux parents au sein des « centres de service », qui remplaceraient les Commissions scolaires, encouragera davantage la concurrence entre les écoles, ce qui pourrait causer certains déséquilibres.

La campagne « Réforme Roberge : danger d’inégalités! », lancée par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), vise à dénoncer les effets qu’auront cette refonte du système scolaire sur les établissements, selon le SPEHR. Un mémoire a également été présenté à la Commission de la culture et de l’éducation qui se penche sur le projet de loi, avec des recommandations adressées au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.
Lien : http://www.lacsq.org/dangerinegalites/

L’entrevue complète avec Daniel Boisjoli est disponible ici.

enseignant-2.jpg