Publicité Publicité
Émission en cours


Publicité Publicité

Les péquistes de l’Outaouais disent mettre le cap sur l’indépendance

Les péquistes de l’Outaouais disent mettre le cap sur l’indépendance

14 mars 2023 à 9:24

Les membres et délégués du Parti Québécois étaient conviés pour un congrès cette fin de semaine à Sherbrooke pour discuter de plusieurs priorités pour la formation indépendantiste et jeter les premières pierres qui mèneront jusqu’à la prochaine élection générale, en 2026. Des représentants de l’Outaouais y étaient, tel que Camille Pellerin-Forget, co-porte-parole du Parti Québécois en Santé, Ainés et Famille, se réjouit de l’ambiance qui régnait au congrès du parti cette fin de semaine à Sherbrooke et du résultat du vote de confiance du chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon.

« Nous voyons l’avenir avec positivisme », indique le PQ dans un communiqué publié aujourd’hui (14 mars).

Quatre chantiers ont été présentés à l’occasion de ce 18e exercice de l’histoire du PQ. La présentation du budget de l’an 1 dès juin prochain, une réponse à l’initiative du siècle en 2024, un livre bleu sur l’avenir du Québec en 2025 et, enfin, la définition de la citoyenneté à l’intérieur d’un Québec indépendant, en 2026.

Celle qui est depuis janvier dernier co-porte-parole du Parti Québécois en Santé, Ainés et Famille, était présente. « Nous avons eu l’occasion de nous réunir avec près de 600 militants, plusieurs délégués de l’Outaouais et moi, pour regarder en avant et déterminer quelles seront les prochaines étapes à franchir en vue de 2026. Notre formation est désormais deuxième dans les sondages, l’option indépendantiste est en montée et notre chef jouit maintenant d’une notoriété qui fera la différence. Il ne faut pas lâcher et continuer le travail », croit Camille Pellerin-Forget.

EN BREF

Rappelons que le chef, Paul St-Pierre Plamondon a obtenu 98,51 % des voix exprimées lors du vote de confiance tenu à Sherbrooke. « Je pense que les militants, nos anciens candidats et nos co-porte-parole sont tous d’accord avec moi pour dire que la machine est en marche. Nos sympathisants dans l’Outaouais peuvent s’attendre à une présence accrue du Parti Québécois dans les prochains mois et années à venir », a conclu Paul St-Pierre Plamondon, qui a obtenu la confiance de 98,51 % des délégués, le plus haut taux de l’histoire de la formation indépendantiste.