Publicité Publicité
Émission en cours

En ce moment

Titre

Artiste


Publicité Publicité

Les organismes communautaires se disent exaspéré par l’intervention de la PDG du CISSS de l’Outaouais

Les organismes communautaires se disent exaspéré par l’intervention de la PDG du CISSS de l’Outaouais

28 septembre 2022 à 12:00

Mise à jour le 18 novembre 2022 à 4:46

La Table régionale des organismes communautaires autonomes de l’Outaouais (TROCAO) se dit exaspérée par les retards et les impacts de l’intervention, qualifiée d’unilatérale de la PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais sur les organismes. La TROCAO, qui représente des organismes dans le Pontiac comme Le Jardin éducatif du Pontiac, le Centre Intervalle Pontiac et plusieurs autres, reproche à la PDG du CISSS de l’Outaouais, de repousser au 27 octobre, le rehaussement du financement, contrairement au mois de septembre, comme c’était le cas dans le passé, argumente la TRACAO. Le directeur de la TROCAO, Daniel Cayley-Daoust, explique pourquoi ils ont fait une sortie publique blâmant la PDG du CISSS de l’Outaouais.

« Bien, je te dirais que ce n’est pas monnaie courante et on ne le fait pas souvent, mais c’est la première fois avec la nouvelle PDG qu’on se retrouve dans cette situation-là où est-ce qu’on développe pendant plusieurs années des relations, des collaborations, des façons de travailler ensemble. Et, on se retrouve dans une situation particulière où est-ce que, la PDG, son bureau, est intervenue dans un processus de collaboration entre partenaires et a changé un peu à la dernière minute sans nous en parler. »
– Daniel Cayley-Daoust, Directeur de la TROCAO

« Des relations mises à mal », affirme le communiqué publié par la TRACAO mardi (27 septembre). La TROCAO dit être intervenue par courriel à plusieurs reprises au cours des deux dernières semaines ainsi qu’au CA du CISSS de l’Outaouais afin de leur demander de respecter la démarche dans laquelle l’organisation s’était engagée avec la TROCAO. Daniel Cayley-Daoust, espère que le CISSS de l’Outaouais puisse reconsidérer leur décision afin d’assurer un rehaussement d’environ 10 000 $ pour les organismes.

« Si ça arrive dans les prochaines heures, dans les prochains jours, on espère qu’on va avoir la chance de discuter avec eux. Qu’ils vont être ouverts à reconsidérer l’approche qu’ils ont choisie. On est déjà, tantôt je mentionnais 1,4 million pour l’Outaouais. C’est environ l’équivalent de 10 000 $ par organisme. Donc, après ça, ce n’est pas tout le monde qui a ce 10 000 $, il y en a qui reçoivent plus, et d’autres qui reçoivent moins. On peut s’entendre, d’entrée de jeu, que 10 000 $, ce n’est pas grand-chose. Surtout dans un contexte où est-ce que les couts de la vie, la nourriture augmentent. Toute la rétention de personnel et les salaires ont besoin d’augmenter pour garder le monde. »
– Daniel Cayley-Daoust, Directeur de la TROCAO

La TROCAO demande au CISSS de l’Outaouais de retourner au scénario initial avant l’adoption du 27 octobre et de rétablir des pratiques partenariales plus saines en plus de revendiquer plus de ressources pour les organismes.

L’entrevue complète avec le directeur de la Table régionale des organismes communautaires autonomes de l’Outaouais, Daniel Cayley-Daoust, est disponible ici.