Publicité Publicité
Émission en cours

Country en folie

10:00 14:00

En ce moment

Titre

Artiste


Publicité Publicité

Les MRC Pontiac, Vallée-de-la-Gatineau et Antoine-Labelle s’unissent pour l’amélioration de la qualité de chasse au cerf de Virginie

Les MRC Pontiac, Vallée-de-la-Gatineau et Antoine-Labelle s’unissent pour l’amélioration de la qualité de chasse au cerf de Virginie

19 octobre 2022 à 12:00

Mise à jour le 18 novembre 2022 à 4:46

Les MRC de Pontiac, de la Vallée-de-la-Gatineau et d’Antoine-Labelle dans les Laurentides, s’unissent pour l’amélioration de la qualité de chasse au cerf de Virginie sur leur territoire. Elles encouragent la récolte de cerfs de Virginie qui ont trois pointes et plus sur un côté du panache pour un meilleur rétablissement de l’équilibre et assurer la pérennité des cheptels. Cette union a aussi pour objectif de demander un décret au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec afin de mettre en application la restriction de la taille légale des bois pour tout le territoire québécois, pour ainsi promouvoir et défendre une saine gestion des activités fauniques. Notre collègue de la radio CHGA, Félix-Antoine Parent, était présent lors de cette annonce à Gracefield. Il a recueilli les propos de la préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, dont le territoire est situé au nord du Pontiac, celle-ci explique que cette mesure est demandée par les trois MRC pour une période de deux ans.

« On voudrait que ce soit mis en place, un décret, on demande le décret, pour la loi pour 2023. Évidemment, 2022, il est trop tard. Pour 2 ans, ce n’est pas tout le temps, c’est vraiment pour 2 ans. C’est pour aider le cheptel à remonter, aider l’économie. On voit vraiment une diminution les deux trois dernières années dans la MRC. Bien, j’espère, parce que, nous, aujourd’hui, la sortie c’est stratégique, parce qu’il va être nommé. On est mardi, il va être nommé dans deux jours là, le 20. Donc, on espère que le nouveau ministre Forêts, Faune et Parcs, va accueillir ce beau dossier-là et va le voir comme un beau défi. »
– Chantal Lamarche, Préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau

Cette mesure, déjà en expérimentation dans les zones 6 nord et sud, consiste à récolter des mâles de trois pointes et plus sur un côté et ainsi limiter la chasse des jeunes mâles d’un an et demi, très représentés dans la récolte. Selon le MFFP, cette restriction leur donne le temps de développer leur masse corporelle et leur bois.

François Pelletier, de l’organisme sans but lucratif « Unis pour la faune » qui a pour but d’assurer la prospérité de la faune québécoise, de son habitat et de s’assurer de son accessibilité au consommateur, a expliqué l’impact recherché par leur démarche.

« Bien, en fait, c’est très très très variable. Moi, personnellement, je suis du sud du Québec, je viens de la zone 6, j’ai la chance d’être dans la région où il y a un projet expérimental sur la restriction sur la taille des bois. Et, il y a d’autres régions comme les vôtres, un petit peu plus au nord, plus à la limite de l’aire de distribution du chevreuil qui ont été soumis à des hivers plus rigoureux où c’est plus difficile. Donc, comme j’expliquais, c’est vraiment général pour l’ensemble du Québec. Donc, ce qu’on prône, c’est une gestion un petit peu plus adaptée et une protection du segment mâle parce qu’on est grosso modo 140 000 chasseurs de chevreuil par année qui achètent leur permis et qui ont accès à la récolte d’un mâle. Donc c’est une pression énorme sur ce segment-là. Donc, ce qu’on prône, ce qu’on voudrait, c’est que, après une saison de chasse, on ait une population qui soit plus équilibrée, donc qui se rapproche grosso modo, de l’intégrité de l’espèce au naturel. »
François Pelletier, Organisme sans but lucratif « Unis pour la faune »

« La capacité de chasser et de pêcher en abondance a toujours eu une place très importante dans l’identité des résidents de la MRC de Pontiac. Afin d’assurer l’avenir de cette industrie pour nos entreprises locales et de protéger cette importante ressource pour les générations à venir, les trois MRC ont décidé d’agir ensemble pour protéger la faune. », a indiqué la préfète de la MRC de Pontiac, Jane Toller.

Pour les MRC d’Antoine-Labelle, Pontiac et Vallée-de-la-Gatineau, cette initiative aura pour impact d’assurer l’avenir des activités de chasse dans leur MRC et il s’agit de retombées économiques non négligeables pour les plus petites municipalités de la province. Ce secteur d’activité est, en effet, un moteur de développement économique majeur pour nos régions, alors que la pratique de chasse du cerf de Virginie engendre à elle seule une création de richesse d’environ 8,3 millions de dollars (en dollars constants de 2018) dans la MRC d’Antoine-Labelle seulement. Une campagne de sensibilisation est menée par les trois MRC collaboratrices afin de mobiliser les chasseurs. Ainsi, l’installation d’affiches d’Unis pour la Faune est entamée sur les axes routiers principaux de nos régions. De plus, des cartons de sensibilisation d’Unis pour la Faune sont aussi distribués chez les commerçants distributeurs de carottes. Une campagne radiophonique a présentement lieu pour couvrir la période de chasse et des entrevues sont aussi planifiées avec les radios locales respectives où les porte-paroles auront l’occasion de présenter le projet plus en détail.

Le reportage complet de la Radio CHGA 97,3, est disponible ici.

unis_pour_la_faune_-_conference_2022-10-19.jpg