Émission en cours

Qualité Barbie

09:00 10:00


Le PQ critique la gestion du Programme d’accès aérien aux régions

Le PQ critique la gestion du Programme d’accès aérien aux régions

13 octobre 2023 à 3:20

Le député des Îles-de-la-Madeleine du Parti Québécois et porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière de transport, Joël Arseneau, affirme qu’il y a un manque de transparence du gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) en ce qui a dans le domaine du transport aérien régional et dans la gestion des billets à 500 $ du Programme d’accès aérien aux régions (PAAR). Celui-ci critique d’abord le gouvernement d’avoir mis en place une solution sans consultation et que le gouvernement souhaite, selon lui, camoufler les lacunes du programme.

« En fait, c’est que le gouvernement s’entête à vouloir aller au bout de l’exercice de ce programme-là de subvention, mais là, il abaisse ses cibles. On apprend qui a réduit l’objectif de 98 800 billets à 67 500 billets. Alors, essentiellement, il se dit qu’on va être moins ambitieux, on a peut-être une chance d’obtenir un lien-cause, mais en offrant moins de billets, évidemment, on va stimuler d’autant moins la demande parce que c’est sur la demande de billets qu’on voulait agir, en rendant les billets plus accessibles. Donc, on se tire dans le pied, on manque d’ambition. »

-Joël Arseneau, le député des Îles-de-la-Madeleine du Parti Québécois et porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière de transport

L’élu demande la tenue rapide d’une rencontre du comité permanent sur le transport aérien et qu’on mettre en place des solutions.

« Premièrement, le gouvernement tient à son programme. Alors, moi je dis si vous tenez à vos programmes bien, améliorez-le, plutôt que de diminuer les ambitions. On n’a pas la possibilité à l’heure actuelle de voyager de région en région. Il faut transiter par Montréal ou par Québec. Donc, pour un programme de développement de transports aériens régional de ne pas permettre le transport interrégional, ça me semble absurde. C’est une amélioration qu’on pourrait mettre en œuvre rapidement. Un autre élément, c’est celui qui a accès au programme, actuellement, c’est seulement pour les voyages, disons personnel ou de promenade. Pourquoi on n’inclut pas, par exemple, les organismes sans but lucratif, même les petites et moyennes entreprises, qui pourrait avoir recourt, puis avoir un gain d’efficacité. En utilisant l’avion, on veut stimuler l’achalandage, mais l’autre élément, c’est l’aspect. »

-Joël Arseneau, le député des Îles-de-la-Madeleine du Parti Québécois et porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière de transport

L’entrevue avec le député des Îles-de-la-Madeleine du Parti Québécois et porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière de transport, Joël Arseneau, est disponible ici.