Publicité Publicité
Émission en cours

MEGA Bingo

19:00 21:00

En ce moment

Titre

Artiste


Publicité Publicité

Le milieu sportif au Québec et en Outaouais demande à ce que le gouvernement fasse du sport une véritable priorité

Le milieu sportif au Québec et en Outaouais demande à ce que le gouvernement fasse du sport une véritable priorité

15 septembre 2022 à 12:00

Mise à jour le 18 novembre 2022 à 4:46

Il est temps que le sport soit une véritable priorité gouvernementale, c’est ce que demande une coalition du milieu sportif, qui indique que le milieu a besoin d’un rattrapage financier.

« Aux prises avec un sérieux enjeu de sous-financement chronique, le milieu sportif demande aux partis politiques de s’engager à faire du sport une véritable priorité au Québec : le financement du réseau devrait être bonifié de 500 millions de dollars seulement pour rattraper les retards et assurer une relance optimale », indique le communiqué de cette nouvelle coalition du milieu sportif québécois qui s’est formée pour unir ses forces en vue d’influencer les partis politiques au cours de la campagne électorale provinciale : la Coalition pour l’avenir du sport au Québec (« Coalition » ou « CASQ »).

Comme l’explique la directrice générale de Loisir sport Outaouais, Frédérique Delisle, le manque de financement a de réels impacts sur le terrain : baisse de participation, baisse du nombre de bénévoles, difficulté dans le recrutement de ceux-ci, manque d’infrastructures et des enjeux de sécurité. « Le milieu du sport a besoin d’aide et les associations ont besoin de ressources pour assurer des services et un encadrement adéquat », précise Frédérique Delisle.

« Cette annonce, aujourd’hui, cette demande qu’on fait aux candidats aux élections de s’engager, notamment pour un montant de 500 millions de dollars par année en sport, ça demeure très large. Alors, la question qu’on se pose, ici en Outaouais, quels sont nos besoins ? Donc, nous, chez Loisir sport Outaouais, on travaille beaucoup avec le milieu municipal, le milieu scolaire, et, dans ce cas-ci, beaucoup le milieu associatif. Donc, moi je suis très contente de voir que les grands acteurs nationaux qui se penchant sur le sport s’unissent. »
– Frédérique Delisle, Directrice générale de Loisir sport Outaouais

Les infrastructures demeurent des besoins importants, partout en Outaouais et dans ses différentes MRC comme le Pontiac. Frédérique Delisle souligne aussi qu’un besoin, souvent négligé, est les rénovations et les adaptations nécessaires aux infrastructures parfois vieillissantes en région.

« Bien, on a des immenses besoins en infrastructure partout au Québec et, ce que la Coalition demande au niveau provincial, c’est de faire un diagnostic et un plan d’action. Parce que plusieurs intervenants s’y impliquent. Les municipalités investissent. Les clubs, eux-mêmes, ont des projets. Il y a certaines MRC qui sont moins bien desservies. Et, on voit aussi qu’il y a des enjeux, oui de développement de nouveaux infrastructures, puis ça on en entend souvent parler, mais il y a des enjeux dont on parle un peu moins, qui sont des enjeux d’entretien des plateaux existants. Parce que ça prend un budget récurrent pour venir rénover, garder aux normes nos plateaux existants. Donc, ça, c’est vraiment à ne pas négliger. »
– Frédérique Delisle, Directrice générale de Loisir sport Outaouais

Voici les cibles de la Coalition pour l’avenir du sport au Québec :

« Le milieu sportif croit qu’il est temps de tout mettre en œuvre pour favoriser une pratique sportive plus accessible, innovante, sécuritaire et inclusive et demande au prochain gouvernement de :

  • Corriger la situation de sous-financement chronique auquel fait face le milieu sportif depuis 35 ans en ajoutant 500 millions de dollars à l’enveloppe actuelle de 173 millions de dollars, et ce, de manière récurrente ;
  • Doter le Québec d’une approche de financement structurée, prévisible et pluriannuelle qui saura rejoindre toutes les clientèles de la communauté sportive et qui permettra aux organisations d’avoir les ressources humaines, matérielles et technologiques nécessaires pour soutenir les bénévoles sur le terrain qui vont permettre aux Québécois et Québécoises de bouger davantage ;
  • Accélérer la transformation du milieu sportif québécois, en rendant la pratique sportive plus accessible, innovante, professionnelle, sécuritaire et inclusive ;
  • Développer et déployer un plan d’investissement pour les infrastructures sportives permettant de répondre aux demandes du milieu. Il y a un retard dans l’investissement de nos infrastructures qui est de l’ordre de milliards de dollars. » – la Coalition pour l’avenir du sport au Québec

L’entrevue complète avec la directrice générale de Loisir sport Outaouais, Frédérique Delisle, est disponible ici.