Émission en cours

Country favourites

18:00 24:00


Le conseiller de l’Île-du-Grand-Calumet Réjean Meilleur suspendu 10 jours

Le conseiller de l’Île-du-Grand-Calumet Réjean Meilleur suspendu 10 jours

4 janvier 2020 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:52

La Commission municipale du Québec (CMQ) a rendu sa décision, le conseiller Réjean Meilleur est coupable de certaines accusations qui avaient été déposées contre lui. Il devra respecter une suspension de 10 jours qui devrait débuter ce lundi 6 janvier et ce jusqu’au 16 janvier prochain. Selon la décision de la juge Sylvie Piérard, cette sanction vise à ce que le conseiller soit dans l’obligation de maintenir des relations respectueuses. C’est principalement le respect des liens et des communications de monsieur Meilleur avec les employés qui lui ont été reproché. Les accusations qu’on peut qualifier de plus grave ont été rejeté. En effet, rappelons que la directrice générale de la municipalité de l’Île-du-Grand-Calumet Sabrina Larivière considérait que Réjean Meilleur l’avait menacé de mort en disant : « toi ma p’tite je pourrais t’enterrer ». La décision de la CMQ note à cet effet : « Madame Larrivière s’est montrée particulièrement sensible ».

Extrait de la décision
« La Commission considère que ces propos ne constituent pas une menace de mort de la part de monsieur Meilleur à l’égard de madame Larivière. La preuve est probante qu’il a utilisé le mot « enterré » au sens figuré. D’ailleurs, aucun des témoins entendus, à l’exception de madame Larivière, n’a perçu ces propos comme une menace de mort ».

Réjean Meilleur était aussi accusé d’avoir divulgué des renseignements dans le cadre d’une enquête de l’UPAC à l’Île-du-Grand-Calumet, ce manquement a aussi été rejeté de façon clair, le conseiller Meilleur n’a commis aucune infraction concernant la confidentialité.

Extrait de la décision
« Premièrement, elle considère qu’en posant une question relative à une enquête de l’UPAC lors de la séance du conseil du 9 juillet 2018, monsieur Meilleur n’a transmis aucun renseignement à des tiers. Il a simplement posé une question que des citoyens lui avaient posée avant la séance du conseil. »

Par contre, c’est le respect du conseiller envers les employés qui lui valent la suspension de 10 jours.

Extrait de la décision
« Il n’en demeure pas moins que monsieur Meilleur a agi de façon irrespectueuse, impolie et intimidante envers madame Larivière. Ses paroles étaient méprisantes ».

Rappelons que monsieur Meilleur a aussi utilisé le terme « pousseux de crayons » et « beau bullshitter », ce qui lui a aussi été reproché.

Réjean Meilleur respecte la décision mais n’a plus confiance en la directrice
Le conseiller Réjean Meilleur a rencontré la salle des nouvelles de CHIP 101,9 et a confirmé qu’il n’ira pas en appel concernant cette décision de la CMQ. « Par respect pour les citoyens, déjà cette affaire a coûté plus de 20 000$ à la municipalité de l’Île-du-Grand-Calumet, je ne veux pas faire augmenter la facture et je vais respecter la sanction de la décision » a expliqué Réjean Meilleur.

Celui-ci a aussi affirmé très fermement qu’il allait poursuivre son mandat après la suspension. Il dit qu’il a beaucoup appris de cette affaire et qu’il sera plus vigilant. Réjean Meilleur a aussi ajouté que sa confiance envers la directrice générale est ébranlée puisque les accusations de menace de mort auraient pu avoir des conséquences judiciaires graves pour lui et qu’il était clair dès le départ qu’il n’a jamais menacé personne de mort. La décision de la juge Sylvie Piérard abonde d’ailleurs dans ce sens.

Monsieur Meilleur devra donc purger une suspension de 10 jours et ce, sans rémunération, allocation ou toute autre somme qu’il pourrait recevoir de la Municipalité ou d’un autre organisme sur lequel il siège à titre de membre du conseil. Le jugement devrait être disponible sous peu via le site Internet de la CMQ.