Émission en cours

Samedi de lire

07:00 08:00


Le CISSS de l’Outaouais s’inquiète du nombre d’hospitalisation en Outaouais

Le CISSS de l’Outaouais s’inquiète du nombre d’hospitalisation en Outaouais

17 janvier 2022 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:49

La situation des soins de santé en Outaouais est précaire dans la région, à cause de cette vague de la pandémie de COVID causé par le variant Omicron. C’est la conclusion des porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais, qui ont pris la parole lors de la plus récente conférence de presse sur la pandémie vendredi dernier (14 janvier).

Comme indiqué depuis plusieurs jours, les statistiques du nombre de cas ne sont pas toujours représentatives de la situation, puisque plusieurs cas, qui ont pu être découverts grâce à un test rapide, ne sont pas répertoriés. Les hospitalisations retiennent principalement l’attention et vendredi dernier, 128 personnes étaient hospitalisées. La nouvelle plus rassurante, seulement 4 personnes se trouvaient aux soins intensifs. La présidente-directrice générale adjointe (PDGA) du CISSS de l’Outaouais, France Dumont, a indiqué que la situation était également suivie de très près dans les CHSLD.

« Nous vivons une cinquième vague plutôt difficile en ce moment au niveau des hospitalisations. La situation ne s’améliore pas, du moins pas encore, et les hospitalisations sont en hausse constante. Nous sommes actuellement à 128 hospitalisations et 4 au niveau des soins intensifs. Alors, vous remarquez que le nombre de personnes en soins intensifs est quand même relativement bas contrairement à la vague trois qui était très difficile pour nous. Évidemment, on suit de très près aussi toutes les éclosions qu’il y a au niveau des CHSLD. Alors comme vous le savez, le personnel a été rehaussé de ce côté-là, les mesures sont appliquées strictement et nous remercions les proches aidant qui viennent donner un coup de main. Ça nous aide grandement dans ces moments plutôt difficiles. »
– France Dumont, Présidente-directrice générale adjointe (PDGA) du CISSS de l’Outaouais

Peu après cette conférence de presse, CHIP 101,9 a d’ailleurs dévoilé une éclosion au Manoir Sacré-Cœur à Mansfield. Tout de même, le CISSS de l’Outaouais a tenu à affirmer qu’il n’y avait pas eu de délestage au bloc opératoire et que la liste d’attente avait même diminué comparativement à la situation du mois d’août dernier.

« Alors, au niveau des blocs opératoires actuellement, nous n’avons pas délesté de chirurgie, on peut même dire, si on fait le point de la situation difficile que nous avions au mois d’aout avec 10 500 patients sur la liste d’attente, on a réussi tout de même à la résorber avec 8 800 sur la liste d’attente actuellement. Alors, évidemment, c’est loin de nos objectifs, c’est encore beaucoup plus que ce que nous avions avant la pandémie. Il reste que, grâce à la combinaison des offres de service dans la région avec les CMS qui nous donnent un coup de main, avec les efforts que fait le personnel pour maintenir les volets chirurgicaux partout au niveau de la région, nous avons réussi quand même à baisser cette liste d’attente là. Évidemment, il y a certaines personnes d’entre vous, à la maison, qui attendez une chirurgie, une chirurgie importante. Alors, je sais que c’est préoccupant. Sachez que nous faisons tout en notre possible pour ne pas retarder les chirurgies. »
– France Dumont, Présidente-directrice générale adjointe (PDGA) du CISSS de l’Outaouais

La directrice des soins infirmiers au CISSS de l’Outaouais, Marie-Ève Cloutier, a affirmé que la situation à l’Hôpital du Pontiac situé à Shawville est sensiblement la même. Selon Mme Cloutier, il y a eu des hospitalisations liées à la COVID-19, mais aucun service ne serait affecté pour le moment.

François Carrier : Est-ce que vous pouvez nous donner une idée de la situation à l’hôpital situé à Shawville du Pontiac ? Les hospitalisations, est-ce qu’il y en a ? Est-ce qu’il y a des services affectés également à l’hôpital de Shawville ?

Marie-Ève Cloutier : Bonjour M. Carrier, actuellement, oui on a eu des hospitalisations COVID à l’Hôpital de Shawville. Par contre, aucun service n’est affecté pour le moment et la situation n’est pas en contexte d’éclosion non plus à l’hôpital de Shawville.

François Carrier : Dites-moi aussi pour le personnel, comment regarde cette situation ? Est-ce qu’il y a un taux d’absentéisme aussi élevé ? Est-ce que ça ressemble également à ce qu’on retrouve ailleurs en région ?

Marie-Ève Cloutier : Je vous dirais, il y a eu du personnel qui ont été touché soit par eux-mêmes ou par des contacts. On a fait le même type d’isolation. Il y a aussi des retours au travail en lien avec les équipes lorsque la période d’isolation est terminée.

Notons qu’il a aussi été question du retour en classe, mais la directrice de la santé publique en Outaouais, Brigitte Pinard, s’est tout de même montrée rassurante, mais a demandé aux parents d’être vigilant. « On demande aux parents et au milieu scolaire d’agir très, très rapidement lorsque des symptômes apparaissent. Ça veut dire que les parents doivent garder à la maison les enfants, les jeunes, qui ont un début de symptôme. On ne se questionne pas, on les garde à la maison, parce que la tolérance à la présence de symptômes à l’école va être extrêmement faible. » – Brigitte Pinard

Le résumé de la conférence de presse du CISSS de l’Outaouais est disponible ici.