Émission en cours

05:00 05:30


Le Centre de tri va procéder à 32 mises à pied

Le Centre de tri va procéder à 32 mises à pied

13 décembre 2019 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:52

Dans une conférence de presse qui s’est déroulée ce matin (vendredi 13 décembre), le Centre de tri Pontiac a annoncé que l’entreprise va procéder à 32 mises à pied. Selon le directeur des opérations du Centre de tri Gerry Philippe, la cause de ces pertes d’emplois est dû au refus du ministère de l’Environnement d’accepter une autorisation permettant à l’entreprise d’utiliser un endroit sur le site à Litchfield au lieu de livrer certains débris en question à Lachute.

« On ne veut pas nécessairement attaquer le ministère de l’Environnement, mais actuellement, c’est tout le Pontiac qui paye pour ce refus » a expliqué Gerry Philippe. Le Centre de tri Pontiac s’est d’ailleurs défendu de blâmer le ministère de l’Environnement mais reproche le manque de compréhension de la part du ministère. « Les employés du ministère viennent souvent ici et on a toujours l’impression qu’on est dans les règles, mais à chaque fois on attend encore plus et on n’a toujours pas notre permis. Maintenant, on ne peut plus attendre » affirme Gerry Philippe.

Durant la conférence de presse, plusieurs élus municipaux étaient présents dont la préfète de la MRC Pontiac Jane Toller. Le Centre de tri Pontiac a d’ailleurs remercié les politiciens locaux pour leur aide. Les élus locaux ont fait savoir qu’ils appuyaient l’entreprise dans leurs démarches auprès du ministère. « Le ministère de l’Environnement s’en « fout » des emplois qu’on a ici et de notre situation économique » a affirmé Raymond Durocher du Centre de tri Pontiac.

Le ministère de l’Environnement avait d’ailleurs, le 3 mai dernier, émis un communiqué de presse dans lequel on ordonnait à l’entreprise 9231-6082 Québec Inc. (le Centre de tri Pontiac), situé à Litchfield, de cesser de déposer et d’enfouir des matières résiduelles dans un lieu non autorisé et de procéder à la remise en état des lieux. « Chaque fois que le ministère vient sur place, on fait ce qu’ils nous disent et lorsqu’ils repartent, on a l’impression que tout est correct, mais jamais rien n’est réglé » a soutenu Raymond Durocher durant la conférence.

Un impact sur les sinistrés?
Selon Gerry Philippe, les sinistrés des plus récentes inondations du printemps dernier pourraient en subir les conséquences. « Si on pouvait utiliser l’espace juste en face de nos bureaux, qui soit dit en passant ont déjà contenu bien pire que ça, on pourrait être en mesure d’aider davantage le Pontiac. Plusieurs débris provenant d’une cinquantaine de maisons inondées devaient venir ici, mais là on ne sera pas en mesure de les accepter » précise Gerry Philippe. « Je ne sais pas c’est quoi les prochaines étapes. On va continuer de se battre mais en ce moment je ne peux pas vous dire dans quelle direction on s’en va avec ça » a confié Gerry Philippe.

L’entrevue intégrale avec Gerry Philippe, directeur des opérations du Centre de tri Pontiac est disponible ici.