Publicité Publicité
Émission en cours

Country favourites

18:00 24:00

En ce moment

Titre

Artiste


Publicité Publicité

Lancement de la nouvelle édition du livre « Les sacrifiés de la bonne entente »

Lancement de la nouvelle édition du livre « Les sacrifiés de la bonne entente »

22 novembre 2022 à 4:18

Mise à jour le 24 novembre 2022 à 9:23

Une vingtaine de personnes étaient au rendez-vous dimanche dernier à la Maison Culturelle George Bryson, afin de souligner cette nouvelle édition du livre de Luc Bouvier, « Les sacrifiés de la bonne entente », retraçant certains des combats qui ont été menés par des francophones du Pontiac, pour obtenir des services en langue française, notamment les nombreuses luttes avec le Diocèse de Prembroke et Monseigneur Smith (1946 à 1971), évêque reconnu pour ses comportements et ses décisions francophobes. L’auteur, Luc Bouvier, a donné quelques exemples de ses travaux. Il a entre autres fait référence au fait que le Diocèse de Pembroke lui a mentionné de n’avoir aucune documentation sur l’histoire des francophones du Pontiac. « Il me mentait », affirme Luc Bouvier. Il est entre autres revenu sur l’incendie de l’École Sainte-Anne à l’Île-du-Grand-Calumet en janvier 1957.

Cette nouvelle édition arrive deux décennies après la première impression et Luc Bouvier juge qu’il s’agit toujours d’un ouvrage pertinent puisque, selon lui, la situation est toujours sensiblement la même concernant la francophonie dans le Pontiac.


« Je souhaite pour les francophones du Pontiac, qui liront ce livre-là, qu’ils soient, même si la réussite n’a pas toujours été présente, qu’ils soient fiers de la bataille qu’ils ont menée. C’est une bataille remarquable, parce qu’il n’y a aucune place au Québec où la bataille a été si difficile. Et c’est bon que, et les francophones du Pontiac, mais aussi tous les Québécois là connaissent. Et, pour les Québécois, c’est aussi important, parce que la bataille des pontiçois et des pontiçoises, c’est aussi la leur à la grandeur du Québec. Puisque, eux aussi, face à l’hégémonie anglaise, ils doivent assumer leurs propres défenses. »

– Luc Bouvier, Auteur

Durant le lancement, des gens qui ont été impliqués dans l’idée de publier un tel ouvrage, comme Sébastien Beaudoin qui a fait partie à l’époque du Comité d’action francophone du Pontiac, a indiqué ce qu’il a dû mener comme action et les difficultés toujours présentes à son avis, entre autres à l’école L’Envolée de Campbell’s Bay.


« Actuellement, on ne parlera pas des école, moi ça me fait tellement mal au cœur que l’école à Campbell’s Bay qui est l’école l’Envolée qui est jumelée avec l’école Jean Paul II. Et puis, tout à l’intérieur de l’école, c’est tout de l’affichage en anglais. La majorité des élèves sont francophones, mais l’école ne nous appartient pas, ça appartient à la Western. Les enseignants ont de la difficulté à faire parler en Français les élèves dans la classe. »

– Sébastien Beaudoin

L’éditrice de cette nouvelle édition, Manon Leroux, souhaite que les francophones du Pontiac puissent s’intéresser à cette nouvelle édition, particulièrement les jeunes. 

« Bien, parce qu’il y a des gens ici qui vont venir, qui ont contribué au livre qui ont donné des photos de leur famille pour le livre. Il y a même monsieur Beaudoin qui est à l’origine de tout le projet du livre. Donc, c’est sur que c’est plus émouvant que de faire ça à Gatineau. »

– Manon Leroux, Éditrice

Dans le Pontiac, le livre est disponible au coût de 20 $, au bureau de CHIP 101,9 (138 rue Principale, Fort-Coulonge). Le reportage complet sur le lancement de la nouvelle édition du livre « Les sacrifiés de la bonne entente » est disponible ici.