Émission en cours

Country favourites

18:00 24:00


La MRC appuie la résolution s’opposant à la loi sur l’enregistrement des armes à feu

La MRC appuie la résolution s’opposant à la loi sur l’enregistrement des armes à feu

24 janvier 2019 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:53

Lors de la plus récente réunion des maires de la MRC de Pontiac, les membres du conseil des maires ont adopté une résolution s’opposant à la Loi sur l’immatriculation des armes à feu, entrée en vigueur le 29 janvier 2018. Les propriétaires d’armes à feu sans restriction (« armes d’épaule ») doivent depuis cette date demander l’immatriculation de leurs carabines ou leurs fusils de chasse auprès du Service d’immatriculation des armes à feu (SIAF) du Québec.

La semaine dernière, la municipalité de Mansfield-et-Pontefract a présenté une résolution, adoptée par son conseil municipal, invitant les maires des autres secteurs de la MRC à demander au gouvernement d’annuler ce registre. Le document déposé par le conseiller du quartier numéro 2 de Mansfield, Brian Boisvert, précise que « le registre à tendance à démoniser les armes à feu et risque de coûter plusieurs millions de dollars aux contribuables québécois. » La résolution soutien également que les sommes réservées pour la mise en place du registre pourraient plutôt être investies en santé mentale.

Lors d’un entretien à CHIP 101,9, M. Boisvert, aussi secrétaire-trésorier de l’Association Chasse et Pêche, Alliance des Six Inc. (Zec St-Patrice), a indiqué que Mansfield souhaite projeter la voix de plusieurs citoyens, qui s’inquiètent de l’avenir des pourvoiries. On l’écoute à ce sujet.

La résolution déposée par Mansfield a été « bien reçue » par la MRC Pontiac, selon le maire Gilles Dionne.

La municipalité prévoit faire parvenir sa résolution à différents politiciens de la scène politique provinciale, dont au premier ministre du Québec, François Legault, au ministre responsable de la région de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, ainsi qu’au député de Pontiac, André Fortin. Gilles Dionne espère ainsi que la voix de ses citoyens soit entendue par les différents paliers gouvernementaux.

Le 23 janvier dernier (mercredi) Québec a annoncé avoir assouplit les conditions entourant l’enregistrement des armes à feu. Seul le numéro de série de l’arme sera requis, la longueur du canon ne sera plus demandée et l’obligation de rapporter un déplacement après 15 jours sera modifiée. Le premier ministre François Legault, a répété qu’il appuie fermement la mise en place du registre.

L’entrevue complète avec Gilles Dionne et Brian Boisvert est disponible ici.