Émission en cours

Le Cowboy urbain

14:00 16:00


La Fédération québécoise des municipalités demande un décret pour la protection du caribou au Québec

La Fédération québécoise des municipalités demande un décret pour la protection du caribou au Québec

24 juin 2024 à 10:57

Mise à jour le 9 juillet 2024 à 11:05

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) a exprimé sa grande préoccupation face à la volonté du gouvernement du Canada de déposer d’urgence un décret concernant la protection du caribou au Québec.

« La Fédération québécoise des municipalités demande aux ministres Benoit Charette, Ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs du Québec, et Steven Guilbault, Ministre de l’Environnement et du Changement climatique canadienne, de se parler de façon urgente et de penser aux régions. »

Selon Guy Bernatcher, le président FQM du comité des communautés forestières et Préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, la FQM demande au gouvernement de prendre en considération les impacts de la situation sur les activités forestières des régions comme la Haute-Gaspésie et la Côte-Nord dépendent de l’exploitation responsable de leurs ressources naturelles pour maintenir leur vitalité économique et leur qualité de vie.

Selon une étude scientifique internationale mené par le MDPI (Multidisciplinary Digital Publishing Institute) a observé que les coupes forestières industrielles menées au Québec sur des dizaines de milliers de kilomètres carrés ont sérieusement perturbé les habitats nécessaires à la survie du caribou forestier. L’étude conclue que 11 des 13 populations de la province sont présentement à risque de disparition.

Selon le site web du gouvernement, il estimait qu’en 2023, entre 6 162 et 7 445 caribous forestiers étaient répartis dans l’aire de répartition.

La FQM insiste sur la nécessité d’un dialogue inclusif entre toutes les parties prenantes, communautés autochtones, gouvernements fédéral et provincial, de même que les élus·es municipaux, afin de trouver des solutions équilibrées et durables. Elle se dit également prête à participer activement à toute table de discussion visant à concilier les besoins environnementaux et économiques.