Émission en cours

Pontiac Drive

16:00 18:00


Impératif français réagit aux statistiques de la diminution de l’usage du français en Outaouais

Impératif français réagit aux statistiques de la diminution de l’usage du français en Outaouais

24 août 2022 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:48

Impératif français, qui est un organisme culturel de recherche et de communication voué à la promotion de la langue française et de la culture d’expression française en Outaouais, a réagi aux plus récentes statistiques publiées au Canada, démontrant la diminution du français et ce qu’il nomme l’anglicisation de la ville de Gatineau. Selon le président d’Impératif français, Jean-Paul-Perrault, ses résultats viennent d’une volonté politique complice par son inaction et ses pratiques d’anglicisation des institutions et de la population.

« Il y en a plein de solutions M Carrier, plein de solutions. Exemple, dans le Pontiac, je prends tout l’Outaouais, je parle de l’ensemble l’Outaouais, incluant bien sûr la ville de Gatineau, la ville envoie les factures de taxes de bienvenue, donc elle sait qui sont les nouveaux résidents. Pourquoi ne pas envoyer, en même temps, ou séparément, une lettre mentionnant qu’au Québec, ça se passe en français, à Gatineau ça se passe en Français, que des cours de français, s’ils en ont de besoin, ils en donnent, qu’ils ont tant de temps pour changer leurs plaques d’immatriculation et adhérer, et de respecter le code de sécurité routière qui exige de changer l’immatriculation aux 90 jours. Écoutez, il y en a plein de moyens que la ville peut prendre pour aider à faire comprendre que si vous venez vivre vers Gatineau ou dans l’Outaouais ou vous êtes les bienvenus, mais vous devez parlez le français si non l’apprendre, et non pas imposer l’anglais dans l’espace public. »
– Jean-Paul Perrault, le président d’Impératif français

Il dénonce entre autres les campagnes de séduction des développeurs, promoteurs et courtiers immobiliers du Québec en Ontario avec l’appui des autorités publiques. Il dénonce aussi l’exigence de la connaissance de l’anglais à l’embauche pour accommoder des citoyens qui imposent l’anglais partout plutôt que d’apprendre le français.

Impératif français affirme aussi qu’il y a une complicité municipale et de la Sécurité publique de Gatineau dans le dossier du trafic fiscal et du trafic identitaire, phénomène de corruption pourtant, indique Impératif français, dénoncé depuis longtemps.

L’entrevue complète avec le président d’Impératif français, Jean-Paul Perrault est disponible ici.