Émission en cours

00:00 05:00


Des sages-femmes assureront le maintien du service d’obstétrique à l’hôpital de Shawville

Des sages-femmes assureront le maintien du service d’obstétrique à l’hôpital de Shawville

25 juillet 2019 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:52

Le bris de service appréhendé à l’hôpital de Shawville d’une durée estimée à 4 semaines en obsétrique semble être évité.

Dans un communiqué de presse, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais a annoncé qu’une équipe de sages-femmes joindra le service d’obstétrique de l’Hôpital du Pontiac du 26 juillet au 25 août 2019 dans le but d’offrir une continuité des services obstétricaux.

Le député provincial de Pontiac et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et services sociaux, André Fortin :

Cette procédure devrait permettre d’assurer une stabilité au service d’obstétrique dans un contexte où une pénurie temporaire d’infirmières ayant une expertise en obstétrique est observée dans le Pontiac.

Cependant, André Fortin indique que l’hôpital de Shawville fera face à un bris de service les 3 et 4 août prochain, seule exception à la solution annoncée par le CISSSO.

Le personnel médical et infirmier qui sera disponible pour faire les accouchements, combinés à celui de l’équipe des sages-femmes, qui fera également le suivi postpartum, permettront d’offrir des services « sécuritaires » et de « qualité ».

Faits en bref :
– Une sage-femme sera de garde quotidiennement pour les femmes enceintes du Pontiac;
– Une première évaluation téléphonique avec les futures mamans aura lieu lors des signes du début du travail et de valider le déplacement vers l’Hôpital du Pontiac;
– L’accouchement et les soins post-partum de la mère et du bébé se feront en présence d’une sagefemme et d’une infirmière;
– En tout temps, les médecins omnipraticiens accoucheurs seront disponibles si une situation nécessitait leur intervention;
– Lors du congé, la sage-femme prendra contact avec la nouvelle maman pour faire une évaluation des soins postnataux et assurer le suivi selon les pratiques du cadre de référence des sages-femmes.

La dizaine de futures mamans concernées a été informée par leur médecin accoucheur de la situation. Advenant le cas où l’une d’entre elles préfèrerait ne pas être accompagnée par une sage-femme, l’équipe médicale et infirmière assurera la prise en charge.

Le CISSSO rappelle aussi que les sages-femmes doivent avoir effectué une formation universitaire de 4 ans, en plus d’être formées en réanimation néonatale et en urgences obstétricales.

femme_enceinte_deux_habillee.png