Publicité Publicité
Émission en cours

Samedi de lire

07:00 08:00

En ce moment

Titre

Artiste


Publicité Publicité

Des photos recherchées du Pontiac en vue de la réédition du livre Les Sacrifiés de la bonne entente — Histoire des francophones du Pontiac

Des photos recherchées du Pontiac en vue de la réédition du livre Les Sacrifiés de la bonne entente — Histoire des francophones du Pontiac

7 juin 2022 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:48

Une réédition du livre Les Sacrifiés de la bonne entente – Histoire des francophones du Pontiac est présentement en préparation. C’est l’historienne originaire de Gatineau et auteure de L’autre Outaouais, Manon Leroux, qui est éditrice de la Société Pièce sur pièce, responsable de la réédition du livre publié à l’origine en 2002 par L’Action nationale et le Comité d’action francophone Pontiac.

Celle-ci a expliqué pourquoi, à son avis, il est toujours pertinent de publier à nouveau cet ouvrage écrit par Luc Bouvier.

« Moi, je me suis rendu compte, il y a un an, que c’était un livre qui n’était plus disponible depuis quelques années. Et, ça m’a toujours semblé, bien évidemment, être le livre pour connaitre les francophones du Pontiac, mais aussi un des meilleurs livres écrits en histoire sur l’Outaouais sur toute la région, je dirais que c’est le top 5 ou peut-être 10 même des meilleurs livres écrits sur la région parce que la recherche est très solide et tout. Donc, c’est ça, je trouvais ça comme absurde que ce soit plus disponible et que ce soit même difficile à trouver en bibliothèque à Gatineau entre autres. Donc, j’ai contacté l’action nationale dont je connaissais déjà un petit peu le directeur. Puis, il a été enthousiasmé par l’idée de le rééditer et de le rééditer en fait aussi avec un nouveau format un petit peu donc il ne sera pas identique à ce qu’il était. »
– Manon Leroux, historienne et auteure

En vue de cette réédition, Mannon Leroux est présentement à la recherche de photos de lieux et de personnes de cette époque.

« Il n’y avait pas vraiment de photographie des francophones du Pontiac. Il n’y avait pas des gens vraiment, de la place, tu sais, qui sont nés là, qui ont vécu là. C’était absent peut-être parce que l’auteur n’a pas eu le temps ou l’occasion de vraiment faire une grosse recherche avec des contacts sur place. Donc, je me suis dit, pourquoi est-ce qu’on n’essayerait pas de trouver ces photos-là et de s’en faire un livre qui est encore plus proche des gens de la place dans lesquels les gens vont encore plus se reconnaitre. Donc, dans le fond, on cherche des photos, je vous ferai la liste un peu, mais soit des gens qu’on ne connait pas, mais qui appartiennent à une certaine catégorie. Disons une femme qui aurait étudié à l’école normale de chapeau pour devenir maitresse d’école ou un directrice d’école. »
– Manon Leroux, historienne et auteure

Dans ce livre les Sacrifiés de la bonne entente – Histoire des francophones du Pontiac, Luc Bouvier revient sur l’institution scolaire pontissoise gérée, au début du 20e siècle, majoritairement par des commissaires irlandais qui ont refusé d’offrir un enseignement français à la hauteur du poids démographique des francophones, allant même jusqu’à appliquer dans ses écoles le règlement 17 ontarien. L’entrevue complète avec Manon Leroux est disponible ici.

Liste des photos recherchées

Illustres inconnus (catégories de gens)

  • Une jeune femme ayant étudié à l’École normale de Chapeau
  • Une institutrice francophone du Pontiac, avant 1961
  • Directeur ou directrice d’école francophone
  • Des photos de classe, d’écoles où il y avait des classes françaises (ou de l’enseignement du français)
  • Maires francophones du Pontiac avant 1960
  • Une photo de première communion d’un enfant francophone, avant 1961

Personnes spécifiques

  • Le notaire Donat Leguerrier
  • Hector Bélec
  • Avocat J.-G. Gaboury
  • Alphonse Martineau, protonotaire de Campbell’s Bay en 1936
  • Carmen Théroux, étudiante à l’École normale de Chapeau en 1941
  • C.-A. Beaulieu, professeur de français et pédagogie à l’École normale de chapeau dans les années 1940-1950
  • Émeril Leblanc, représentant de la Coopérative d’électricité de Pontiac-Ouest en 1956
  • Dr Lafrance, installé à Fort-Coulonge en 1956

Des religieux

  • Curé J. William Archambault, Ile-du-Grand-Calumet (p 196, deviendra aumônier à l’hôpital général d’Ottawa vers 1958)
  • Curé Camille Dagenais, à Fort-Coulonge de 1907 à 1935
  • père Réal Boudreau, communauté de Sainte-Croix (nommé principal École normale Chapeau 1940-1943)
  • L’abbé Kimpton, principal de l’École normale de Chapeau 1953-1954, puis principal de l’École normale de Fort-Coulonge 1955 –
  • Abbé Marc-L. Gauthier, vicaire paroisse St-P-de-Coulonge, puis principal de l’École normale de Fort-Coulonge
  • Curé Zéphirin Lorrain de Bonfield (Ontario), en poste en 1952

Documents

  • Diplôme de l’École normale de Chapeau
  • Carte de membre, facture, document, image en lien avec la Coopérative d’électricité de Pontiac-Ouest (années 1950-1960)

Lieux spécifiques

  • École de Demers-Centre (Isle-aux-Allumettes) (existait en 1923)
  • École de Desjardins (IAA) (existait en 1923)
  • Caisses Desjardins de Calumet, Chapeau
  • Magasin général des frères Moïse et Noël Raymond, Chapeau, années 1950
  • Premières bibliothèques municipales du Pontiac (les plus vieilles)
  • Salle paroissiale de Fort-Coulonge ou une autre (où il y a des francophones) (bâtie avant 1960)

Pour les personnes qui veulent communiquer avec Manon Leroux, vous pouvez lui faire parvenir un courriel à l’adresse suivante : lerouxmanon@hotmail.com.