Publicité Publicité
Émission en cours

En ce moment

Titre

Artiste


Publicité Publicité

Culture Outaouais rend publiques les réponses des partis à leur question

Culture Outaouais rend publiques les réponses des partis à leur question

24 septembre 2022 à 12:00

Mise à jour le 18 novembre 2022 à 4:46

Culture Outaouais a invité les candidats de la région, à répondre à une question, « Que ferez-vous pour le sous-financement de la culture dans la région de l’Outaouais? ». À la suite des réponses reçues de la part de six partis, Culture Outaouais a publié les propositions des différentes formations politiques.

Voici les différentes réponses des partis, à cette question.

(Source : Culture Outaouais)

Parti Québécois :
Le Parti Québécois présente des propositions visant à encourager la consommation de produits culturels d’ici, ce qui aura à terme un effet positif sur l’ensemble de nos régions, dont l’Outaouais. En effet, nous souhaitons remettre un passeport culturel de 100$ par année aux étudiants du secondaire et du collégial, ainsi qu’aux nouveaux arrivants. Nous voulons également créer un bureau de promotion du contenu culturel québécois, doubler les budgets de Télé-Québec, mettre au monde un CRTC québécois, rétablir un financement adéquat de nos musées et donner aux travailleurs culturels un véritable statut d’emploi. Enfin, nous promettons d’investir près de 800 M$ supplémentaires sur 4 ans pour promouvoir notre culture et notre langue.

Le Parti Québécois reconnait que la région de l’Outaouais est sous-financée en matière de culture. Advenant que nous formions le prochain gouvernement, nous prendrons ce fait en considération lors de l’élaboration de nos politiques culturelles.

Parti Conservateur du Québec :
Au Parti conservateur du Québec (PCQ), nous nous engageons à ne pas fermer arbitrairement et par décrets les théâtres, salles de spectacle et autres lieux culturels et à ne pas étiqueter les artistes et artisans de ‘’non essentiels’’.

Au PCQ, notre priorité est de redonner du pouvoir d’achat aux gens (par exemple, par des baisses d’impôts, par la suspension de taxe sur l’essence) pour qu’ils puissent se payer des sorties culturelles et faire bénéficier les entreprises gravitant autour de cette industrie. Dans notre programme, nous veillerons au développement de notre culture en apportant notre soutien aux créateurs de la langue française, tout en encourageant l’entreprenariat. Nous prévoyons également mettre sur pied un programme de soutien et de préservation du patrimoine tant matériel qu’immatériel et de valoriser les sociétés historiques régionales.

Nous avons bien pris en note les revendications de l’organisme Culture Outaouais et des acteurs de l’industrie. Nous sommes aussi conscients des grandes retombées positives sur le développement économique de la région. Conserver, honorer et développer la culture québécoise fait partie intégrante de notre programme et de nos valeurs.

Coalition Avenir Québec :
Après qu’une motion fut votée à l’Assemblée nationale, reconnaissant le rattrapage à faire en culture, les candidats de la Coalition Avenir Québec (CAQ) s’engagent à poursuivre le travail pour augmenter le financement culturel en Outaouais.

Depuis 2018, nous avons travaillé pour revoir le calcul des ententes de développement culturel pour enfin tenir compte des réalités régionales. Le financement de notre région a augmenté de 91%.

Notre gouvernement a été le premier de l’histoire à reconnaître enfin un musée de la région, l’Auberge Symmes. Il faut que d’autres d’organismes culturels soient reconnus en Outaouais et nous nous engageons à continuer d’accompagner nos organismes pour y arriver.

Nous devons faire connaître notre patrimoine et nous allons continuer de soutenir le projet de musée régional de l’Outaouais qui, à terme, pourrait avoir des musées satellites dans tous les territoires de la région et amener des investissements importants. Tout ce travail se fait en parallèle avec le projet des Espaces bleus.

Un futur gouvernement de la CAQ s’engage aussi à investir 40 millions de dollars supplémentaires pour mettre en valeur et restaurer les bâtiments patrimoniaux religieux qui sont des lieux culturels importants et l’Outaouais aura sa juste part.

Il y a quelques semaines, une enveloppe de 10 M$ a été annoncée afin de soutenir une grande campagne de sensibilisation à la lecture pour la prochaine année et ainsi soutenir différentes initiatives en faveur de la lecture et de l’accès aux livres. Les enseignants recevront un montant de 300$ par année pour acheter des livres québécois. On pourra ainsi encourager les auteurs du Québec, mais surtout ceux de l’Outaouais.

Nous reconnaissons que malgré ces avancées, il reste du travail à faire et si la population nous donne un mandat fort, nous allons être un partenaire majeur avec l’ensemble des organismes culturels de la région.

Québec Solidaire :
Nous avons de magnifiques établissements culturels dans l’Outaouais. Nos musées, la coopérative des Artistes du Ruisseau, la Maison de la culture, nos bibliothèques municipales, nos troupes de théâtre, nos salles de concerts, nos galeries, etc. Mais comme dans plusieurs autres secteurs, l’Outaouais est souvent négligée. Il nous faut de multiples lieux pour célébrer la richesse culturelle et historique de l’Outaouais. Nous avons notamment un urgent besoin d’un musée régional.

Pour assurer une décentralisation de la culture, Québec solidaire s’engage à renforcer la vie culturelle en région et à permettre aux artistes d’exercer leur art sur l’ensemble du territoire. Cela passera par un accroissement des budgets des centres culturels régionaux et municipaux, des bibliothèques, ainsi que des organismes qui jouent le rôle de pôles artistiques en région. De plus, nous soutiendrons les médias locaux afin de donner accès aux communautés à une information locale diversifiée.

Pour améliorer les conditions de vie et de travail des travailleuses et des travailleurs du milieu culturel nous allons développer un modèle de sécurité de revenus pour les artistes et les travailleuses et travailleurs autonomes de ce secteur. Nous augmenterons aussi le financement du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).

Globalement, nous voulons investir 360 M$ de plus en culture par année. Nous comptons notamment doubler le nombre de sorties culturelles gratuites pour les élèves du primaire et du secondaire et offrir des bons culturels aux nouveaux arrivants de 200 $ par personne.

Les retombées pour le monde culturel en Outaouais seront rapides. Vous pourrez compter sur les députés solidaires de l’Outaouais pour que la région soit assurée de recevoir sa juste part de ces nouveaux investissements.

Parti Libéral du Québec :
Un gouvernement libéral mettra sur pied un nouveau fonds dédié à la culture et aux médias qui soutiendra la création québécoise. Ce fonds sera financé par l’imposition d’une taxe de 3% sur le chiffre d’affaires des géants du numérique dont le chiffre d’affaires mondial dépasse un milliard de dollars et qui ne déclarent pas leurs revenus au Québec. Il est plus que temps de leur demander leur part.

Nous croyons que cette mesure permettra de redistribuer 120 millions de dollars par année dans les régions du Québec et que l’Outaouais pourra obtenir sa juste part. Nous souhaitons apporter une voix forte et commune à l’Assemblée nationale pour veiller à ce que l’Outaouais reçoive sa juste part de ce financement pour les projets artistiques, culturels et patrimoniaux locaux. Protéger et faire briller notre culture passent aussi par la valorisation de notre patrimoine. La protection de bâtiments patrimoniaux est importante pour les municipalités sur le plan des revenus fonciers, pour l’économie locale et sur le plan touristique. Un gouvernement libéral offrira un congé de taxes foncières de 10 ans, sous forme de compensation aux municipalités, pour tout propriétaire ou acquéreur d’un bâtiment patrimonial inutilisé qui le restaure pour l’habiter ou le louer à des fins résidentielles ou commerciales.

Un gouvernement libéral tiendra également des états généraux sur les arts vivants qui porteront notamment sur le théâtre, la musique, la danse, le théâtre pour enfants et les grandes écoles. Nous organiserons des rencontres publiques pour dresser un portrait clair des besoins et des perspectives d’avenir: écouter le milieu culturel pour envisager son avenir, avec comme objectif principal de brosser un tableau de la situation en cette période post-pandémique et d’établir un plan spécifique de soutien.

Parti Vert du Québec :
La culture est souvent perçue comme une source de dépense, alors qu’il s’agit plutôt d’une importante source de revenus. Nous souhaitons en faire un important pilier de notre économie en lui donnant la place qu’elle mérite. La culture québécoise et de l’Outaouais est riche et brille à travers le monde, elle est un important moteur du tourisme intérieur et international. Il faut cependant la mettre en valeur et la financer adéquatement pour profiter des importantes retombées économiques qui en découleront. Le secteur de la culture est l’un des rares qui est capable d’utiliser efficacement et rapidement les fonds qui y sont investis, à un faible coût administratif. Ces investissements se traduisent généralement par une hausse du niveau d’emploi. Chaque dollar investi en culture génère en moyenne, 2,70$ en revenus non gouvernementaux (Finances of Performing Arts Organizations).

C’est donc un secteur avec un incroyable potentiel économique. Le Compte satellite de la culture rapportait qu’en 2010 : « les retombées liées aux industries de la culture se chiffraient à 12,8 milliards de dollars, contribuant ainsi à 4,1 % du produit intérieur brut (PIB) du Québec, plaçant ce dernier au premier rang à l’échelle du pays. Les industries culturelles généraient quant à elles plus de 175 000 emplois à travers la province, soit 4,5 % de tous les emplois du Québec. » Nous appuyons la proposition de La Coalition La culture, le cœur du Québec, afin que le budget de la culture passe de 1,1% à 2,2%.