Émission en cours


CISSS de l’Outaouais : « Rien de va plus », selon le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais

CISSS de l’Outaouais : « Rien de va plus », selon le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais

20 décembre 2017 à 12:00

Mise à jour le 7 août 2023 à 10:24

« Rien ne va plus au CISSSO », c’est ce qu’indique un communiqué de presse émis par le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais pour la CSN en réaction à la centralisation des cuisine du Centre intégré de Santé et de services sociaux de l’Outaouais, annoncée il y a quelques jours.

La présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais, Josée McMillan, met en contexte la situation.

Le président Conseil central des Syndicats nationaux de l’Outaouais-CSN, Michel Quijada, souhaiterait la décentralisation des services, et déplore le manque de citoyens ou de travailleurs siégeant sur les conseils d’administration.

Près de vingt cuisines servent la région de l’Outaouais actuellement. Au terme du projet, il en restera quatre. Les anciennes cuisines deviendront, quant à elles, des centres de distribution.

« Selon l’expérience qu’on a eue avec la centralisation de la cuisine à l’hôpital de Maniwaki pour desservir toute la Vallée-de-la-Gatineau, ce nouveau projet s’annonce catastrophique pour la population de l’Outaouais. Le service sera évidemment moins personnalisé et moins près des besoins des résidents et des patients. Pourtant, l’alimentation est une composante essentielle dans un processus de guérison et de bien-être. » , mentionne Christian Meilleur, vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux — CSN dans le communiqué.

Le syndicat et le Conseil central des syndicats nationaux de l’Outaouais-CSN souhaiteraient que la direction du CISSSO et le ministre Gaétan Barrette entreprennent une tournée à travers l’Outaouais afin de consulter les citoyens sur les soins de santé et services sociaux de la région. Ils revendiquent également un moratoire sur toute centralisation d’ici la fin de ces consultations.

Rappelons que l’annonce de la centralisation des cuisines du CISSSO s’est faite quelques jours après la sortie du rapport sur les soins et services sociaux dans le Pontiac.

L’entretien intégral est disponible ici.