Publicité Publicité
Émission en cours

En ce moment

Titre

Artiste


Publicité Publicité

« C’est assez, le gouvernement du Québec doit nous remettre l’argent qu’on paye en impôt au lieu de l’investir ailleurs »- Gilles Aubé

« C’est assez, le gouvernement du Québec doit nous remettre l’argent qu’on paye en impôt au lieu de l’investir ailleurs »- Gilles Aubé

30 novembre 2021 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:49

Dans le passé, le groupe Équité Outaouais demandait à ce que des changements puissent être apportés pour que l’Outaouais puisse recevoir, selon les membres de ce collectif, sa juste part. Le ton semble maintenant changer et Équité Outaouais exige des changements immédiatement. Selon le Dr Gilles Aubé, porte-parole en santé pour Équité Outaouais, malgré l’arrivée au pouvoir de la Coalitaion Avenir Québec, la situation n’a pas changé.

« C’est un problème qui est non réglé d’aucune façon. C’est la même chose qu’il y a 3 ans, la même chose qu’il y a 10 ans et qu’il y a 20 ans, le sous-financement n’est jamais corrigé. C’est pour dire que la Coalition Avenir Québec a dit qu’elle promettait un nouvel hôpital. Ils ont mis leurs œufs dans ce panier-là. En construisant l’hôpital, oui, on va être compensé à ce moment-là. C’est-à-dire qu’on va rattraper les autres régions du Québec, mais l’hôpital est seulement un projet pour l’instant. Il y a quelques ingénieurs qui travaillent sur le projet, c’est tout. Ça ne compense pas du tout le sous-financement. L’hôpital devait être promis en 2023, mais ils ont remis ça en 2030. Les impôts sont payés maintenant et l’on veut qu’elle soit remise maintenant, on ne veut pas attendre 10 ans que ça se règle. »
– Dr Gilles Aubé, Porte-parole en santé pour Équité Outaouais

Si les problèmes dans le domaine de la santé semblent souvent retenir l’attention dans les médias de la région, l’éducation, le domaine sociocommunautaire ainsi que les arts et la culture demeurent aussi des secteurs sous-financés par le gouvernement du Québec. Gilles Aubé reproche au gouvernement du Québec de redistribuer dans d’autres régions les impôts payés par les résidents de l’Outaouais et qui, selon Équité Outaouais, devraient servir à régler les iniquités qui persistent dans la région depuis de nombreuses années.

« Nous, ce qu’on démontre, c’est que tout l’Outaouais, dans son ensemble, est sous financé, dont en éducation. En éducation, 141 millions, c’est la même chose. 2 500 jeunes ne peuvent trouver de DEP qui conviennent. Un autre 2 500 n’ont pas de DEC, diplôme d’étude collégiale, pour eux et finalement 7 500 n’ont pas d’espace à l’université pour étudier. Donc, c’est 12 000 jeunes par années qu’on perd, qui vont étudier ailleurs. Ça, c’est notre jeunesse qui s’en va et qu’on ne revoit pas après. On se fait vider de notre jeunesse et c’est urgent d’ouvrir des formations dans tous les domaines et qu’on aille chercher les 12 00 cours auxquels ont a droit. Ça, c’est des impôts que l’on paye à Québec, toujours dans le même raisonnement. En ce moment, c’est dévié vers d’autres régions qui se construisent des universités et des institutions d’enseignements à nos dépens et ils viennent chercher nos jeunes en plus. Ça, on ne veut plus ça, on veut que les jeunes étudient ici. »
– Dr Gilles Aubé, Porte-parole en santé pour Équité Outaouais

La conversation complète réalisée avec le Dr Gilles Aubé d’Équité Outaouais est disponible ici.