Publicité Publicité

Publicité Publicité

Ajout de 196 hectares protégés en Outaouais au profit des milieux humides et de la grenouille

Ajout de 196 hectares protégés en Outaouais au profit des milieux humides et de la grenouille

20 août 2021 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:49

Conservation de la nature Canada (CNC) a procédé à l’annonce hier (19 août) de la protection de 155 hectares dans la municipalité de Cantley et 41 hectares dans celle de Val-des-Monts. Ces sites sont composés de forêts, de ruisseaux et de milieux humides précise le communiqué de CNC.

CNC ajoute que ce territoire constitue un habitat propice pour les grenouilles, notamment la grenouille des bois et la rainette crucifère. Si ces grenouilles sont dites communes, elles ont comme les autres amphibiens une grande importance pour l’écosystème et comme indicateur de la santé environnementale. « Les grenouilles jouent plusieurs rôles écologiques importants. Ainsi, elles sont à la fois prédatrices, mangeant des insectes nuisibles, et proies pour d’autres animaux. De plus, comme il s’agit d’amphibiens, elles peuvent respirer et boire par la peau. Celle-ci, par conséquent, emmagasine les éléments de pollution humaine, que l’on peut alors mesurer », explique biologiste et directrice de programmes pour l’ouest du Québec à CNC, Caroline Gagné.

« Hélas, les grenouilles comme tous les autres amphibiens sont en diminution partout sur la planète, et la solution passe notamment par la protection des milieux humides, un enjeu central pour CNC ».

De nombreux oiseaux fréquentent également ces aires nouvellement protégées. On trouve, par exemple, la paruline du Canada, menacée et le moucherolle à côtés olive, préoccupant selon la Loi sur les espèces en péril du Canada (LEP). Ces deux oiseaux sont aussi susceptibles d’être désignés menacés ou vulnérables selon la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables au Québec (LEMV) .

« La superficie occupée par les milieux naturels au Québec a malheureusement diminué au cours des dernières décennies, notamment dans le sud, où se concentre la majorité de la population. Nous devons donc en faire plus pour conserver les milieux naturels qui restent et voir à en restaurer d’autres. Je tiens à souligner aujourd’hui la protection de 155 hectares de forêts, de milieux humides et de ruisseaux dans les municipalités de Val-des-Monts et de Cantley. Ces hectares s’ajoutent aux aires protégées que nous comptons déjà sur une partie du territoire de la belle région de l’Outaouais. Le gouvernement du Québec est fier de contribuer aux actions de Conservation de la nature Canada » – Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

La protection de ce territoire a été permis grâce à la générosité de Pierre Boucher et d’un donateur anonyme, qui ont chacun donné une partie de leur propriété.

« Cette propriété est un milieu de vie extraordinairement riche en biodiversité. J’y ai passé beaucoup de temps avec mes deux fils. Ça nous a permis d’apprendre à observer la nature. Il s’agit de s’installer silencieusement et d’observer. Après un peu de temps, la nature s’anime et on peut observer et entendre toute la richesse qui s’y trouve : les grenouilles qui nous donnent un concert au coucher de soleil, les castors qui travaillent, la multitude d’oiseaux qui chantent, sans compter les grands mammifères et les prédateurs de toute sorte, coyotes, pékans et même des loups ! Je suis heureux d’avoir cédé ce terrain Conservation de la nature Canada qui en assurera le maintien dans son état naturel pour les prochaines générations ! »
– Monsieur Pierre Boucher

L’entrevue complète avec la biologiste et directrice de programmes pour l’ouest du Québec à CNC, Caroline Gagné, est disponible ici.