Émission en cours


Accusé de conduite avec facultés affaiblies, il menace CHIP 101,9 de poursuite

Accusé de conduite avec facultés affaiblies, il menace CHIP 101,9 de poursuite

24 janvier 2023 à 5:31

Mise à jour le 25 janvier 2023 à 8:02

Le résident de Mansfield-et-Pontefract, Marc-André Labine-Duval, qui est accusé de conduite avec facultés affaiblies et qui a vu son permis de conduire suspendu pendant 90 jours pour un événement survenu le 7 janvier dernier en Ontario, a menacé CHIP 101,9 de poursuite.

« Oui bonjour, c’est Marc-André Labine-Duval qui appelle. Là, vous allez enlever le post que vous avez mis dessus-moi sur Facebook, parce que c’est même pas moi qui drivait, first all. Pis sinon, mon avocat va vous contacter ; il va vous actionner pour fausse réputation. So, regarder à vos ostie d’affaires » a laissé celui qui s’est identifié comme Marc-André Labine-Duval, mardi après-midi, sur la boîte vocale de la direction générale.

La réaction est surprenante, puisque la nouvelle a grandement circulé dans d’autres médias, tels que MyFm, City News ainsi que CFRA, et ce, depuis plusieurs jours.

« Ce comportement est inacceptable. CHIP 101,9 est un média qui rapporte de l’information publique et cette nouvelle qui implique Marc-André Labine-Duval est public et a été divulgué par les autorités policières. Les médias ont un travail à faire », indique le directeur de CHIP 101,9, François Carrier.

Dans cette affaire et à la suite de cette enquête, Marc-André Labine-Duval, 28 ans, a été accusé des infractions suivantes :

  • Conduite avec facultés affaiblies — Alcool
  • Opération avec facultés affaiblies — Concentration d’alcool dans le sang 80 mg +
  • Désobéir au panneau d’arrêt — Ne pas s’arrêter
  • Conduire un véhicule à moteur — Sans permis

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Labine-Duval a affaire avec la justice.

Labine-Duval a vu son permis de conduire suspendu pendant 90 jours et son véhicule a été remorqué et mis en fourrière pendant sept jours à la suite de cet événement. L’accusé a été libéré pour comparaître devant la Cour de justice de l’Ontario à Pembroke le 14 février prochain.