Émission en cours

Bonjour Pontiac

06:00 09:00


24 236 personnes aidées en Outaouais par les Banques alimentaires du Québec chaque mois, une augmentation de 24 % de l’an passé

24 236 personnes aidées en Outaouais par les Banques alimentaires du Québec chaque mois, une augmentation de 24 % de l’an passé

13 novembre 2023 à 10:59

Moisson Outaouais, l’organisme qui aide à soutenir près de 70 banque alimentaire et partenaire dans la région, vient de publier leur Bilan-Faim 2023, un bilan qui représente le besoin des banques alimentaires de la région.

Parmi les résultats du bilan, Moisson Outaouais a observé une augmentation de 24 % par rapport à 2022, soit une augmentation de 107 % par rapport à 2019. En outre, ceci représente 24 236 personnes qui sont aidées dans la région (tous services confondus) chaque mois (11 718 personnes en 2019).

Armand Kayolo, le directeur général de Moisson Outaouais a expliqué que les organismes sur le terrain sont unanimes, il s’agit d’une situation historique.

« C’était dommage de voir que le l’insécurité alimentaire demeure encore un enjeu très très, très préoccupant. Je comprends pas. Et puis il y a beaucoup de surprises. Comme je disais, ce bilan fin c’est c’est c’est un bilan fin qui nous donne des chiffres sur présents, des chiffres historiques, la meilleure des choses comme vous le dites, là on en parle, il faut qu’on en parle pendant que nous on est déjà en train de s’atteler sur le de nous atteler sur le terrain. De de voir dans quelle direction on doit diriger les choses pour s’adapter à cette augmentation phénoménale de la demande en en aide alimentaire. »

-Armand Kayolo, le directeur général de Moisson Outaouais

Selon les données socioéconomiques provenant de près de 50 organismes affiliés et 20 partenaires publics et communautaires, servis par Moisson Outaouais, dont Bouffe Pontiac, parmi d’autre dans la MRC Pontiac, font partie. Dans les dernières cinq ans, le nombre de paniers de provisions est passé de 7 238 en 2019 à 14 771 en 2023.

En raison du contexte économique difficile, Moisson Outaouais constate que le portait des usagers qui sollicitent de l’aide alimentaire se diversifie. De plus en plus, le nombre de personnes en emploi augmente, témoignant de la pression actuelle sur les Québécoises et Québécois.

Kayolo dit que parmi les résultats, l’une des statistiques le plus marquant cette année c’est que 19,8 % des demandeurs d’aide alimentaire occupent un emploi.

« C’est pas seulement que c’est inquiétant, mais c’est surprenant de voir que ces chiffres. Ces chiffres aux au-delàs de ces chiffres, on parle de mouvements, des changements sociaux qui nous in, qui nous interpelle. Le meilleur exemple que je peux donner, c’est qu’il faut voir, comme par exemple le, les gens qui fréquentent le banque alimentaire. La plus grande surprise, c’est qu’il y a plus de travailleurs. Des gens qui travaillent tandis que la pauvreté est déjà dans nos emplois, dans le secteur de l’emploi. Alors si cette pauvreté entame ce secteur, alors que disent les gens qui n’ont pas, qui sont au chômage ? »

-Armand Kayolo, le directeur général de Moisson Outaouais

Rappelons que Moisson Outaouais a pour mission de soutenir ses 50 organismes affiliés et les 20 partenaires communautaires et publics de la région afin d’assurer la sécurité alimentaire des personnes vivant des conditions socio-économiques difficiles. Au cœur d’un vaste réseau d’entraide, la vision de Moisson Outaouais, en tant que chef de file de la sécurité alimentaire, est que tout le monde puisse manger à sa faim tout en soutenant le développement d’initiatives favorisant l’autonomie alimentaire des personnes. Plusieurs milliers de personnes recourent à de l’aide alimentaire chaque mois pour combler leurs besoins en nourriture, parmi lesquelles plus du tiers sont des enfants. La faim hypothèque leur croissance, leur santé et leur capacité d’apprentissage.

 

Fait sallant du Bilan-Faim 2023 :

  • 24 236 personnes mensuellement qui ont recours au réseau des Banques alimentaires du Québec en 2023, une augmentation de 24 % par rapport à 2022 et de 107 % en comparaison à 2019.
  • Une augmentation de 104 % des services de paniers de provisions (dépannage alimentaire) depuis 2019, passant de 7 238 à 14 771 paniers remis mensuellement.
  • 37,4 % des demandeurs de dépannage alimentaire sont des adultes vivant seuls.
  • 45,9 % des demandeurs de dépannage alimentaire sont des familles avec des enfants.
  • De ce nombre, 26,2 % sont des ménages monoparentaux et 19,7 % sont des ménages biparentaux.
  • Une hausse du nombre de travailleurs ayant recours aux paniers de provisions est observée, soit de 9,4 % en 2019 à 19,8 % en 2023.

 

L’entrevue complète avec Armand Kayolo, le directeur général de Moisson Outaouais est disponible ici.