Entrevue exclusive de CHIP 101,9 avec l’entreprise Renmatix
Renmatix espère prendre une décision définitive en 2021
Le Pontiac toujours dans la course pour obtenir la bioraffinerie selon Mike Simard
Article mis en ligne le 11 janvier 2021
logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

Noter cet article :
0 vote

CHIP 101,9 s’est entretenu avec le directeur de l’ingénierie pour l’entreprise Renmatix, Mike Simard, afin de connaître davantage les intentions de l’entreprise en vue de l’installation d’une bioraffinerie dans le Pontiac. C’était la première fois que CHIP 101,9 avait la chance de s’entretenir avec l’entreprise Renmatix. Rappelons que la salle des nouvelles de CHIP 101,9 avait révélé en 2017 que l’entreprise américaine était convoitée pour s’établir au Parc industriel situé à Litchfield (anciennement le site de la Smurfit-Stone). En août dernier, un article de CHIP 101,9, mentionnait que l’implantation d’une bioraffinerie dans le Pontiac était toujours d’actualité et que Fibre Pontiac travaillait à la mise en place d’un Centre de valorisation de la biomasse. Quelques semaines plus tard, le projet revenait dans l’actualité avec un article publié par l’agence QMI, qui réaffirmait essentiellement que le projet d’une bioraffinerie était toujours d’actualité. En plus du Pontiac, Renmatix a déjà révélé que d’autres endroits aux États-Unis sont aussi dans la course. La salle des nouvelles de CHIP 101,9 a voulu savoir si l’installation d’une bioraffinerie dans le Pontiac était toujours du domaine du possible.

***

CHIP : Est-ce que votre entreprise pense toujours établir une bioraffinerie dans le Pontiac ?

Mike Simard : On travaille avec Pierre Vézina, depuis plusieurs années déjà, pour monter un projet dans le Pontiac.

CHIP : Rappelez-nous ce que vous faites comme produit.

MS : Nous autres, notre procédé c’est l’utilisation de fibre de la bois et puis le Pontiac a une abondance de matière première à bon prix. Avec la fermeture des usines de pâtes et papiers, y’a une surabondance. C’est ça qui nous attire, comme d’autres endroits où il est possible d’avoir de la fibre. Renmatix a développé une technologie qui mise sur l’eau et l’électricité pour extraire la cellulose microcristalline et la lignine de la fibre de bois saine des arbres de faible qualité. Le produit fini peut remplacer le gluten, les œufs et certains gras dans des aliments et cosmétiques. Les résidus de bois seraient ensuite utilisés pour faire des biogaz ou du bioéthanol. On sait que les fermetures d’usines font en sorte que la matière qu’on utilise est définitivement disponible.

CHIP : Est-ce que l’annonce du lieu pour votre future bioraffinerie pourrait avoir lieu en 2021 ?

MS : Oui ça pourrait arriver. On a pris du retard avec la pandémie, la COVID-19 nous a affecté à différents niveaux. Avant qu’on annonce une nouvelle usine, ça prend des contrats d’achats (des ventes) de nos produits pour justifier nos investissements. Pour faire ça, ça prend le développement de nouveaux marchés, des ententes avec des entreprises, la signature de contrats et tout ça a été grandement retardé avec la pandémie. Malheureusement on ne pouvait pas toujours rencontrer nos partenaires d’affaire, pour compléter certaines ventes. Souvent on ne pouvait pas se déplacer, alors on a vraiment été retardé dans ce domaine.

Si on parle de la possibilité d’établir la bioraffinerie dans le Pontiac, on ne pouvait même pas envoyer nos ingénieurs au Canada. Encore aujourd’hui, quand on veut envoyer des employés au Canada, on doit respecter l’isolement de 14 jours et même chose quand ils reviennent, donc très difficile c’est pour le moment de développer un projet de la sorte.

On espère qu’avec les vaccins, les choses vont s’améliorer. On essaie de répondre à ces questions là en ce moment, mais un peu comme tout le monde, on a pas vraiment de réponse actuellement.

On espérait faire une annonce en 2020, maintenant, tout ce qu’on peut faire c’est de tout préparer pour être prêt dès que possible.

***

Rappelons que dans ce dossier, lors d’un vote fortement animé, les maires de la MRC Pontiac ont voté pour imposer des conditions au consultant Pierre Vézina (Fibre Pontiac), contrat qui a pris fin en décembre 2020. Quelques semaines plus tard, dans une résolution votée à l’unanimité, les maires de la MRC Pontiac, disaient vouloir souhaiter la bienvenue à l’entreprise Renmatix dans le but qu’elle puisse choisir le Pontiac pour l’installation de sa bioraffinerie.

Les Nouvelles du Pontiac

Selon la CMQ, plusieurs municipalités n'ont pas respecté les exigences législatives liées à l'adoption du budget

26 novembre 2021

La Commission municipale du Québec (CMQ) a publié le rapport d'audit de conformité portant sur l'adoption du budget. Ce rapport doit être déposé à la première séance du conseil qui suit sa réception. De même, il est transmis à la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation et publié sur le site (...)

lire la suite

Sandra Armstrong nommée préfète suppléante à la MRC Pontiac

26 novembre 2021

Lors de la première réunion du conseil des maires de la MRC de Pontiac depuis l'élection du 7 novembre dernier, tenue au Club des lions à Bryson mercredi (23 novembre), la préfète de la MRC, Jane Toller, a profité de l'occasion pour nommer la mairesse de Mansfield-et-Pontefract, Sandra Armstrong, à (...)

lire la suite

Première intervention de Sophie Chatel à la Chambre des communes

25 novembre 2021

La députée fédérale de Pontiac, Sophie Chatel, a pris la parole à la Chambre des communes pour la toute première fois lors de la rentrée parlementaire qui a eu lieu mardi (22 novembre). Celle-ci a insisté sur l'importance des changements climatiques, mais aussi sur la fiscalité, qui est son domaine (...)

lire la suite

Le nouveau maire d'Otter Lake, Terry lafleur, discute des priorités de sa municipalité

25 novembre 2021

Le nouveau maire d'Otter Lake, Terry Lafleur, était de passage dans les studios de CHIP 101,9. Terry Lafleur, qui a été élu sans opposition, a expliqué que la revitalisation d'Otter Lake et l'importance d'attirer de nouveaux résidents étaient les priorités pour la municipalité. « La revitalisation est (...)

lire la suite

Début de la campagne de vaccination des enfant de 5 à 11 ans en Outaouais

24 novembre 2021

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a annoncé le début de la campagne de vaccination des 5 à 11 ans en Outaouais. Pour la région de l'Outaouais, c'est plus de 33 000 enfants qui sont maintenant admissibles à la vaccination contre la Covid-19. Le CISSS de l'Outaouais (...)

lire la suite

Cas positif à la COVID-19 au pavillon Poupore à Fort-Coulonge

24 novembre 2021

Le Centre de services scolaire des Hauts-Bois-de-l'Outaouais (CSSHBO) a confirmé un cas positif à la COVID-19 chez un élève fréquentant le pavillon Poupore de L'École des Petits-Ponts. Dans une communication adressée aux parents et aux tuteurs des élèves de cet établissement situé à Fort-Coulonge, le (...)

lire la suite


Annonces