Publicité Publicité
Émission en cours

En ce moment

Titre

Artiste


Publicité Publicité

« Le plan devrait essentiellement se baser sur la science » -William Amos

« Le plan devrait essentiellement se baser sur la science » -William Amos

15 janvier 2021 à 12:00

Mise à jour le 13 septembre 2022 à 3:50

Le gouvernement du Québec dit vouloir donner la deuxième dose des vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna, dans un délai maximal de 90 jours et non de 42 selon les recommandations des fabricants et des principaux scientifiques. Le député fédéral de Pontiac et aussi secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie (Science), William Amos, a exprimé son opinion sur cette question. William Amos insiste pour que tout ajustement au plan de vaccination du Québec puisse être fondé essentiellement sur la science.

Le gouvernement du Québec fait valoir que cette décision va permettre de vacciner près de 500 000 personnes vulnérables et que cette statistique justifie de retarder de quelques semaines l’administration de la deuxième dose. William Amos croit plutôt qu’il y a des risques reliés à cette décision et que la science devrait être la principale donnée prise en compte à cet effet. « Pour être parfaitement clair, le but de mon commentaire ici n’est pas d’interférer dans la prise de décision des provinces. Mais, de mon point de vue, ultimement, l’administration des vaccins devrait se faire en respectant les conclusions des essais, qui ont mené à l’approbation des vaccins par des organismes tels que Santé Canada ou la FDA aux États-Unis. La science doit prédominer » affirme William Amos. La décision quant à la stratégie qu’adoptera Québec sera prise prochainement, pour déterminer s’il serait préférable de revenir à la stratégie initiale ou de poursuivre en fonction du plan actuel.

Depuis déjà quelques semaines, William Amos, a aussi insisté à quelques reprises sur l’importance de la vaccination, qui à son avis, est la seule solution pour retrouver une certaine normalité.

« La meilleure façon d’assurer la solidarité est de faire en sorte que tous les Québécois et Canadiens soient efficacement vaccinés conformément aux meilleures preuves scientifiques dont nous disposons » réitère M. Amos.

L’entrevue complète avec le député de Pontiac, William Amos est disponible ici.



La diffusion en direct de CHIP 101.9 débutera tout de suite après cette publicité