Bandeau
CHIPFM 101,9
Radio CHIPFM 101.9

CHIP possède une licence de langue française au CRTC et assure par son mandat la promotion de la dualité linguistique au sein du territoire du Pontiac ainsi que celle de la vallée de la Gatineau et du comté de Renfrew, en Ontario.

La station de radio diffuse sur la fréquence du 101,9 sur la bande FM avec un émetteur d’une puissance de 10 KW, lui permettant de diffuser sur un grand territoire.

Afin de servir tous les gens de sa communauté, CHIP FM offre à ses auditeurs, une programmation diversifiée. L’un des buts principaux de la station est de bien informer la communauté avec des nouvelles locales et régionales qui ne sont pas nécessairement diffusées par d’autres médias régionaux. L’équipe entière de la station de radio travaille ardemment afin de faire de sa programmation, une qui reflète bien le portrait culturel, économique, politique, éducationnel et social de sa région”

En tant qu’organisme à but non lucratif, les revenus annuels de CHIP FM sont constitués ; d’une subvention provenant du gouvernant provincial, des bingos hebdomadaires, radiothon annuel, ventre de publicités radio, frais d’adhésions ainsi que dons.

CHIP FM aussi connut sous le nom Radio Communautaire de Pontiac a été enregistrée en tant qu’organisme à but non lucratif en juin 1978. La première diffusion en ondes a eut lieu le 1er mars 1981. 

Inondations 2019
Des citoyens préoccupés par la gestion des barrages qui régularisent le niveau de l’eau de la rivière des Outaouais
Par Élizabeth Séguin
Article mis en ligne le 16 mai 2019
logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

Noter cet article :
0 vote

Dans les derniers jours, de nombreux citoyens des rives québécoises et ontariennes bordant la rivière des Outaouais ont manifesté leur préoccupation concernant la gestion des barrages, qui régularisent le niveau de l’eau.

Tandis que quelques régions sont touchées par des inondations, la région de Deux-Rivières, dans la municipalité de Head, Clara and Maria, en Ontario, connaît un niveau de l’eau très bas.

C’est également le cas pour la municipalité de Rapides-des-Joachims, située dans la MRC Pontiac.

Situation à Deux-Rivières

Un résident du secteur, aussi l’ancien propriétaire de l’entreprise locale Antler’s Kingfisher Lodge, Doug Antler, suit le niveau de l’eau depuis maintenant plusieurs semaines. Selon lui, l’abaissement du niveau de l’eau atteint presque huit pieds. Ce phénomène dans leur secteur se répéterait depuis de nombreuses années, mais c’est en 2017, que le niveau aurait commencé à être aussi bas.

Situation à Rapides-des-Joachims

Sur des vidéos et des photos obtenues par CHIP 101,9, il est possible de voir que sur un côté de la rivière, le niveau de l’eau est très bas et en aval, de l’autre côté du barrage, l’eau coule à un débit rapide et son niveau est plus élevé.

Ottawa Power Generation

Selon le fournisseur d’électricité Ottawa Power Generation (OPG), le niveau de l’eau est maintenu à une altitude plus basse entre les installations de Mattawa (Otto Holden Generating Station) et de Deep River (Des Joachims Generating Station), plus précisément entre Mattawa et le secteur de Klock, en raison de ce qu’on appelle une restriction naturelle.

Le porte-parole de OPG, Neal Kelly.

Restriction naturelle

Un effet de remous, comme un tourbillon peut se produire et s’étendre sur plus de 50km, lorsque le débit de la rivière ralentit en atteignant une section étroite ou une zone plate. Les communications d’OPG expliquent que, si le débit de l’eau est rapide, celle-ci peut commencer à s’empiler, ce qui a pour conséquence de faire monter les niveaux d’eau en amont. Dans ce cas-ci, cet effet de remous s’étend jusqu’à Mattawa.

OPG dit maintenir de façon stratégique cette altitude plus basse au barrage Des Joachims pour minimiser, en fin de compte, cet effet, ce qui fait que l’altitude à Deux-Rivières est basse. L’objectif ultime étant de minimiser les inondations dans la région de Mattawa.

Doug Antler sur le fonctionnement des restrictions naturelles

Doug Antler est allé constater la situation en amont de la rivière des Outaouais jusqu’à Mattawa au début de la semaine.

Réactions

Doug Antler, ainsi que plusieurs personnes sur les réseaux sociaux, questionnent la justesse avec laquelle les calculs sont réalisés afin de déterminer la quantité d’eau à retirer du secteur de Deux-Rivières et aussi la gestion des barrages.

Municipalité de Head, Clara and Maria

De son côté, la mairesse de la municipalité de Head, Clara and Maria, Debbi Grills, affirme qu’aucun résident ne l’a contactée afin de leur faire part de leurs préoccupations concernant le niveau bas de la rivière. « À mon avis, l’eau est toujours basse à cette période de l’année. Il me semble, sans données scientifiques à l’appui, que le faible niveau d’eau dure plus longtemps que d’habitude », a précisé Mme Grills à CHIP 101,9.

Mattawa cherche des réponses

CHIP 101,9 a eu l’occasion de s’entretenir avec le directeur général de Mattawa au sujet. Le directeur général, Raymond Bélanger.

À quel moment le niveau de l’eau sera rétabli à Deux-Rivières ?

Une fois que le débit de la rivière aura diminué au point que les rapides naturels ne créeront plus l’effet de remous (tourbillon), soit celui qui expose Mattawa au risque d’inondation, OPG augmentera les niveaux d’eau de Des Joachims aux niveaux d’exploitation habituels.

Par contre, il est soulevé par certaines personnes sur les réseaux sociaux, par des résidents de la municipalité d’Head, Clara and Maria et aussi par la mairesse de l’endroit que ce niveau d’eau très bas, reste à ce point sur une période de temps plus longue que dans le passé.

Du côté de Mattawa, quelle est la situation actuelle ?

Il y a eu beaucoup d’eau également du côté de Mattawa, l’État d’urgence a été déclaré le 6 mai dernier en raison des inondations et selon plusieurs articles que j’ai lus l’eau se serait infiltrée dans des résidences, à partir des sous-sols. Le pont qui traverse le centre-ville a aussi été fermé en fin de semaine.

Il y a aussi le ministère des ressources naturelles et de la foresterie qui a émis un avis à l’endroit du district de North Bay le 10 mai dernier, qui a été partagé cette semaine par la ville de Mattawa, qui dit en gros que l’eau pourrait à nouveau augmenter avec le reste de la fonte des neiges et les prévisions de pluie sur le territoire, donc la situation est surveillée de près.

Impact de l’abaissement de la rivière des Outaouais dans le secteur de Deux-Rivières ?

Pour Doug Antler et son fils, Jarett, qui vient d’acheter le Antler’s Kingfisher Lodge, cet abaissement va affecter le début de la saison de l’entreprise, qui devrait d’ailleurs être déjà commencée. Ça a donc des conséquences sur le roulement du Lodge. On peut écouter Doug Antler à Nouveau

Gestion des barrages

Oui ! Lorsque j’ai discuté avec Neal Kelly de Ottawa Power Generation, il m’a expliqué comment est-ce que les décisions étaient prises dans les différents endroits. Il faut rappeler aussi que plusieurs intervenants sont impliqués dans la gestion des barrages.

Dans les nouvelles du CHIP 101,9 d’aujourd’hui, la préfète Jane Toller a mentionné vouloir mettre sur place un comité qui inclurait les différents élus de la région de l’Outaouais.
La MRC Pontiac a, quant à elle, parlé de créer ce comité spécial régional pour pouvoir s’impliquer dans la gestion des barrages sur le territoire reliant Mattawa à Maniwaki. On peut écouter Jane Toller ici (lien chip)

Doit-on mieux informer les citoyens sur la gestion des barrages ?
Selon Mathieu Lacombe oui. Il a ajouté qu’il était peut-être un peu tôt pour demander une commission d’enquête, comme l’a fait la municipalité de Mansfield dans les derniers jours et qui a été appuyé par la MRC de Pontiac et nouvelle chip

Les Nouvelles du Pontiac

CSHBO : Nouvelles procédures en cas de tempêtes

14 novembre 2019

La Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l'Outaouais (CSHBO) a précisé ses nouvelles procédures concernant les responsabilités et les façons de faire en cas d'interruption du transport ou de situations particulières. De la CSHBO Monia Lirette : Le territoire couvert par la CSHBO étant vaste, la (...)

lire la suite

Le parc des Chutes Coulonge annonce son Festival des Lumières

14 novembre 2019

Le parc des Chutes Coulonge a annoncé le retour du Festival des lumières en décembre prochain. Tous les samedis soir du mois de décembre, les familles sont invitées à se rendre sur le site pour faire une randonnée d'un kilomètre sur un sentier illuminé qui mène aux chutes. Un thème différent sera (...)

lire la suite

Phare Ouest présente « La grande noirceur » ce soir

14 novembre 2019

L'organisme Phare Ouest présente ce soir le film « La grande noirceur » dans le cadre de sa programmation du cinéma répertoire. L'un des organisateurs de la soirée, Louis Harvey, a décrit le style du long-métrage, réalisé par Maxime Giroux. « La grande noirceur » sera présenté ce soir à la Maison George (...)

lire la suite

Les élèves du cours de cuisine se préparent au marché du travail

14 novembre 2019

CHIP 101,9 s'est rendu à la salle communautaire des Chevaliers de Colomb où les élèves du cours de cuisine au CFP Pontiac, soit Anne Morissette, Alexandre Romain et Colette Morissette servaient des dîners au public. Voici ce qu'ils ont en tête à la suite de l'obtention de leur diplôme. Les élèves (...)

lire la suite

Le relais entre les infirmières de l'extérieur cause un autre bris de service en obstétrique à Shawville

13 novembre 2019

Le bris de service en obstétrique temporaire, survenu lundi soir à l'hôpital du Pontiac et a rétabli ce matin à 8h, a été causé par un manque de personnel infirmier, notamment dans le relais entre les deux infirmières provenant de l'hôpital général juif du Centre intégré universitaire de santé et de (...)

lire la suite

Pénurie au CISSS de l'Outaouais : les employés manifestent

13 novembre 2019

Des dizaines de travailleuses et travailleurs du Centre intégré de santé et des services sociaux de l'Outaouais se sont rassemblés la semaine dernière (8 novembre) pour rappeler l'urgence d'agir pour mettre fin à la pénurie de personnel. C'est sous le thème Arrêtez… de nous crinquer !, que le syndicat (...)

lire la suite


Annonces