Compte-rendu
Comment gère-t-on les inondations ailleurs ?
CHIP 101,9 compare la gestion des inondations au Québec avec une commune française
Article mis en ligne le 25 juillet 2019
logo imprimer
Noter cet article :
1 vote

La journaliste de CHIP 101,9, Élizabeth Séguin, a accompagné une délégation québécoise au Festival international de journalisme, du 12 au 14 juillet dernier, à Couthures-sur-Garonne, dans le Sud-Ouest de la France.

Photo : Élizabeth Séguin

Cette région, située en bordure du fleuve français La Garonne, a vécu des épisodes d’inondations historiques, notamment dans les années 80, qui ont été dévastateurs pour le village qui compte aujourd’hui quelque 400 habitants.

Deux studios de radio ont été monté spécialement pour le Festival international de journalisme, principalement pour assurer une suite aux discussions et aux débats menés dans les différentes conférences données au cours de la fin de semaine.

Notre journaliste a été invitée à coanimer une discussion avec le maire de Couthures-sur-Garonne, Jean-Michel Moreau, pour parler avec lui de ce que le village a connu en termes d’inondations récentes et historiques.

Quand La Garonne se fâche et records historiques d’inondations

Le fleuve La Garonne a connu des inondations assez impressionnantes dans son histoire, notamment ses pires épisodes lors des années 1930, 1952, 1875 et 1981. Lors d’une crue des eaux, le village de Couthures-sur-Garonne peut devenir complètement isolé sur un rayon de 2km. Jean-Michel Moreau nous en dit plus :

Les habitants de Couthures-sur-Garonne ont toutefois appris à vivre au rythme des inondations de la Garonne, en y voyant quelques avantages, dont l’humidification des sols en agriculture. Cependant, depuis quelques années, les inondations se font plus rares, ce qui inquiète quelques agriculteurs ainsi que les autorités, qui sentent constamment le besoin de rappeler aux résidents que le danger et le risque d’inondation restent présents, même si elles ne se manifestent pas à chaque année.

Un village construit afin de survivre aux inondations
Les maisons du village, près de la Garonne, ont été construites de sorte à pouvoir affronter des épisodes d’inondation.

Lorsque le niveau de la Garonne augmente, un système d’alerte se met en place afin d’informer les résidents.

Contrairement à certains villages québécois, qui ont dû évacuer de nombreux domiciles en raison de la crue printanière de 2017 et à nouveau en 2019, le village de Couthures-sur-Garonne, lui, n’évacue pas ses résidents. Jean-Michel Moreau nous explique pourquoi.

De plus, tandis qu’au Québec les inondations connues dans les dernières années se sont produites surtout au printemps, partiellement en raison de la fonte des neiges, du côté de la France, les crues des eaux peuvent se produire à tout moment de l’année.

Photo : Élizabeth Séguin

Pas d’inondations marquantes en plusieurs années : les conséquences

Le fait de connaître moins d’inondations dans le secteur a un impact sur la crédibilité des directives annuelles données par les autorités.

Des directives précises sont donc données annuellement aux résidents vivant à Couthures-sur-Garonne et, selon M. Moreau, il faut rappeler constamment ces consignes afin d’assurer leur sécurité, car le danger d’inondation demeure présent.

Photo : Élizabeth Séguin

Esprit de communauté et importance des communications

Un peu comme dans le Pontiac, les Couthurains font preuve d’un esprit de communauté et d’entraide très fort lors de ce type d’événements.

La communication fait donc partie des priorités afin de garder les citoyens informés des événements à venir. Une radio a d’ailleurs été montée suite à l’inondation de 1981 à Couthures-sur-Garonne sur le toit d’une maison. Le maire Moreau reconnait donc l’importance de la communication par la radio lors de tels épisodes d’urgence.

Photo : Élizabeth Séguin

Zone inondable

Les autorités ont situé Couthures-sur-Garonne dans une zone 100% inondable, ce qui limite les nouvelles constructions et amoindrit la valeur des maisons à vendre, ce qui préoccupe le maire de la commune. Cependant, le Festival de journalisme aide en quelque sorte à revitaliser l’endroit.

Photo : Élizabeth Séguin

À l’occasion du Festival international de journalisme, le village de Couthures-sur-Garonne bloque l’accès aux véhicules et se transforme en « forum à ciel ouvert », en offrant aux festivaliers différentes conférences, expositions et rencontres à différents endroits.

L’entrevue avec Jean-Michel Moreau a été diffusée à l’antenne de Couthures-sur-Radio, une station de radio montée spécialement dans le cadre du festival de journalisme, le 14 juillet dernier, entre midi et 13h (heure de France). L’animation a été assurée par Emile Palmentier.

La participation d’Élizabeth Séguin au Festival a été rendue possible grâce à une aide financière des Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ)

Photo : Élizabeth Séguin

Les Nouvelles du Pontiac

Rentrée scolaire : révision du plan

11 août 2020

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a annoncé lundi après-midi la mise à jour de son plan pour la rentrée scolaire. À partir de la 5e année du primaire, le masque sera obligatoire dans les lieux communs, comme les corridors, mais pas en classe, afin de préserver la facilité de (...)

lire la suite

Le corps de l'homme dans la trentaine retrouvé

10 août 2020

Vers 14h00 lundi (10 août), l'hélicoptère de la Sûreté du Québec a localisé un corps en aval de l'endroit où la victime a été aperçue pour la dernière fois. Le corps a été récupéré par les agents à l'aide de l'hélicoptere. L'identification formelle doit se faire à la satisfaction du Coroner, l'identité de la (...)

lire la suite

Décès accidentel à Thorne

10 août 2020

Un accident a causé le décès d'un homme de 63 ans sur le chemin Brouse à Thorne, le vendredi 7 août dernier. Vers 11h, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) du poste de la MRC de Pontiac ont été demandés sur les lieux. L'homme de Clarendon aurait reçu une branche d'arbre sur lui au moment où il (...)

lire la suite

Le corps d'une femme retrouvé à la Plage du Pont Blanc

9 août 2020

La Sûreté du Québec (SQ) a confirmé que le corps d'une femme dans la soixantaine a été repêché dans la rivière Coulonge (samedi vers 11h30), à Mansfield-et-Pontefract, à la Plage du Pont Blanc. La cause du décès n'ayant pas été déterminée, la SQ considère qu'il s'agit d'une « possible noyade ». C'est un (...)

lire la suite

Appel à la vigilance sur les chantiers

7 août 2020

Plusieurs chantiers ont repris cette semaine après les vacances de la construction et la Commission des normes, de l'équité, dela santé et de la sécurité du travail (CNESST) a tenu à rappeler l'importance de prendre les mesures nécessaires pour prévenir les accidents du travail. Les employeurs ainsi (...)

lire la suite

Pourquoi appliquer aux Bourses du Pontiac ?

7 août 2020

Les applications pour les Bourses du Pontiac sont encore ouvertes pour quelques jours afin d'aider les étudiants de la région à poursuivre leurs études supérieures via un financement ou une bourse. Un ancien récipiendaire de cette initiative annuelle, Travis Narlock, originaire d'Otter Lake, a (...)

lire la suite


Annonces